Vous revenez ce matin sur deux campagnes d’affiches qui font réagir…

La première, celle de l’ADMD, l'Association pour le droit à mourir dans la dignité, éditée par Les Inrocks , met en scène

Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen ou François Bayrou, tous trois opposés à l’euthanasie, en train d’agoniser sur un lit d’hôpital … Affiches chocs qui épargnent François Hollande, qui a ouvert une brèche en proposant dans son programme une assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité.

Colère hier soir de Jean Leonetti : le ministre des affaires européennes, opposé à l’euthanasie, auteur d’une loi sur la fin de vie, se dit indigné par ces affiches et demande au candidat du PS de clarifier sa position :

Son Jean Leonetti.

Réponse prudente de Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole de François Hollande, recueillie par Marion Lagardère :

Son Najat Vallaud-Belkacem.

Une autre campagne d’affiches, plus souriante, fait également le bonheur du net :

Il s’agit d’une parodie de The Artist. Trois clichés noir et blanc, produit par l’équipe de campagne du Modem.

Vous avez Nicolas Sarkozy en photo, avec ce titre féroce : The Fumist. Deuxième affiche : François Hollande, baptisé The Copist, avec en fond le profil de François Mitterrand.

Et enfin, l’objectif de cette campagne: The Centrist. Le cliché met en vedette un François Bayrou radieux. Un peu lourd, mais plutôt marrant.

Enfin, cette information « légère », qui témoigne de la dureté d’une campagne présidentielle… sur les organismes

Rien à voir avec la journée de la femme…

François Hollande, vous l’aurez sans doute remarqué, semble avoir repris un peu de poids, lui qui avait fait campagne avant la primaire sur son régime draconien.

La question lui a été posée lors d’un déplacement, combien monsieur le candidat ? Réponse :

  • 5 kilos, mais c’est off.

François Hollande s’est repris, avec le sourire :

  • Si c’est « on », vous pouvez dire 2 kilos.

Encore trois mois, législatives incluses, et tout le monde pourra reprendre une vie… normale.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.