Nicolas Sarkozy va-t-il siéger au Conseil Constitutionnel ?

Oui, avant l’été, affirme un fidèle collaborateur. Démenti par un député de Paris qui croit avoir entendu le contraire de la bouche de l’intéressé. Son statut en tous les cas lui permet de rejoindre dès le 16 mai l’institution de la rue de Montpensier, après la passation de pouvoir avec François Hollande. « Son bureau est prêt » au premier étage du Conseil, à côté de ceux des deux autres anciens présidents, Valéry Giscard d’Estaing, et Jacques Chirac, qui n’y vient plus depuis un an, en raison de son procès et de ses ennuis de santé et ne perçoit plus d’indemnités. Il s’agit d’un bureau « normal », aux dires d’un membre de l’institution. Clin d’œil de l’Histoire : si Nicolas Sarkozy décide de venir siéger, il se retrouvera à la gauche de Jean-Louis Debré, le président du Conseil constitutionnel, gardien de la chiraquie, son ennemi intime, qui a déjà VGE installé à sa droite. Y aurait-il conflit d’intérêt pour Nicolas Sarkozy qui va retrouver son activité d’avocat ? Non, mais sous conditions, estime le constitutionnaliste Dominique Chagnollaud :

Son Dominique Chagnollaud.

Les législatives à présent, Rachida Dati a toujours envie d’en découdre.

La commission d’investiture de l’UMP se penche sur son cas cet après-midi. La députée européenne ne veut pas d’une candidature de François Fillon dans la 2e circonscription de Paris. Et les députés sortants voisins Jean-François Lamour et Philippe Goujon refusent de lui céder leur place. Dati qui veut briguer la mairie de Paris est donc prête à affronter Fillon.

Les proches de l’encore Premier ministre lui disent : chiche.

Grandes manœuvres à Paris, mais à gauche cette fois …

Bertrand Delanoë pourrait être nommé au ministère de la justice dans le futur gouvernement François Hollande. Sa première adjointe Anne Hidalgo lui succèderait alors comme maire de Paris, et serait ainsi en place pour les municipales de 2014. Utile pour tenter de conserver la capitale, si le gouvernement traverse à ce moment des temps difficiles.

Enfin, ce tweet écrit par Valérie Trierweiler, la compagne de François Hollande: « Merci à mes consœurs, confrères de respecter notre vie et nos voisins. Merci de ne pas camper devant notre domicile. Merci de le comprendre ».

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.