Par Carine Bécard.

Le fait du jour : l'UMP de Nicolas Sarkozy est en train d'abandonner Neuilly.

L'abandonner à qui? Au nouvel édile de la ville... Jean-Christophe Fromantin, successeur du remplaçant de Nicolas Sarkozy à Neuilly, mais certainement pas son héritier. Depuis 2008, ce Divers Droite - bousculé, combattu en Sarkoland - rafle tout, la mairie, un poste de conseiller général et il sera en juin prochain, candidat aux élections législatives... Possiblement, sans concurrent UMP... - pour l'instant, personne n'est annoncé -... comme si Neuilly était perdu pour la Sarkozie. Jean-Christophe Fromantin y voit déjà - presque - une victoire. Mais tout n'a pas changé en Sarkoland, la preuve ! A Boulogne -Billancourt, le député-maire Baguet veut imposer - vous le savez - son successeur, Claude Guéant, le ministre de l'Intérieur. Des pratiques toujours autant insupportables, pour le maire de Neuilly.

Son Jean-Christophe Fromantin

Le Chef de l'Etat et sa taxe sur les transactions financières. Il la veut avant l'élection présidentielle, quitte à la faire tout seul.

"Chiche"! lui rétorquent les députés européens. Hasard du calendrier, ils ont - eux aussi - planché hier sur le sujet parce que la Commission européenne s'interroge depuis des semaines, sur l'opportunité - justement - d'une taxe Tobin en Europe. Les parlementaires n'y sont pas opposés. Mais tous reconnaissent que le dossier est délicat et risqué. Un Etat - seul - ne peut pas se lancer... Et c'n'est pas un Allemand, ni un Britannique qui le dit, c'est un Français : le député européen UMP, Jean-Paul Gozès.

Son Jean-Paul Gozès. __

On ne peut guère être plus clair !

Pendant ce temps Jean-Luc Mélenchon s'inquiète de l'accueil réservé au Front National dans les usines. Comment lutter? Le candidat du Front de Gauche à l'élection présidentielle, manque d'idées. Pour l'aider à en trouver, ses équipes prévoient - trop tard peut-être - en tout cas, début février, une réunion d'experts pour en discuter.

Enfin, une nouvelle maladie court parmi les politiques...

Oui, et c'est François Fillon qui l'a diagnostiquée... Ecoutez !

Son François Fillon __

Scorpionite ! Des scorpions, il fallait au moins cela, - au Premier ministre qui présentait ses vœux hier -, pour attaquer son adversaire socialiste.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.