« Le mariage pour tous » va-t-il devenir le prochain chemin de croix parlementaire de François Hollande ? Le Président tient à honorer cette promesse de campagne, qui sera présentée en Conseil des ministres le 31 octobre, pour un vote prévu à la mi-décembre. Mais déjà, plusieurs hiérarques socialistes redoutent que les débats autour du projet de loi ouvrant le droit au mariage aux homosexuels prennent une tournure négative. Les parlementaires PS, hostiles au texte, ou encore opposés à la procréation médicalement assistée pour couples homosexuels ou à l’adoption conjointe, pourraient se sentir pousser des ailes, après avoir vu certains de leurs petits camarades dire non, haut et fort, au traité européen.« Nous avons tort de ne pas prendre de sanction. Il faut être coercitif avec la vingtaine de socialistes et radicaux nonistes », prévient Jean-Jacques Urvoas. Le président de la commission des lois de l’Assemblée estime que si aucune mesure de rétorsion n’est prise à leur encontre, il ne sera plus possible à l’avenir de tenir ceux qui refusent la discipline au sein du parti. Et ce sera la porte ouverte à un grand désordre législatif, avec une majorité susceptible de plomber l’agenda du changement de François Hollande. Les patrons de l’UMP, accusés pendant des années de caporalisme par le PS, se marrent doucement dans leur coin. Les opérations séduction de ces dernières semaines n’auront servi à rien ? Prenez l’exemple des deux députés de Seine-Saint Denis, Razzy Hammadi et Mathieu Hanotin, qui ont voté non au traité. Deux poids lourds issus du même département, Bruno Le Roux, le patron du groupe PS, et Claude Bartolone, le président de l’Assemblée nationale, auront tout fait pour tenter de les convaincre. En vain. Barto, à qui les jeunes députés doivent leur carrière, l’a plutôt mauvaise. Pour finir, Harlem Désir sera bel et bien seul ce soir…Seul au monde, faute de combattants. Les militants du PS votent en fin de journée pour l’une des cinq motions en lice pour le congrès de Toulouse. Seules les deux premières doivent s’affronter en finale. Harlem Désir, archi-majoritaire, qui a déjà gagné, devrait être privé d’adversaire. Emmanuel Maurel, à la tête de la motion à la gauche de la gauche, qui devrait arriver 2ème, ne se présentera pas au poste de premier secrétaire, ses amis l’ont confirmé tard hier soir. Il n’y aura donc même pas de finale pour rire.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.