Quand Olivier Falorni à la Rochelle devient une gêne pour l’Elysée…

François Hollande et la direction du PS n’ont pas envie de ce déchirement entre socialistes qui concentre tous les regards. Pas question de ternir une marche victorieuse aux législatives qui pour l’instant ressemble à un sans-faute. Le chef de l’Etat n’a pas oublié que Ségolène Royal, son ancienne compagne, lui a prêté main forte à la primaire socialiste.

Mais certains responsables socialistes doutent de la stratégie de Solferino: « depuis quand un coup de fil arrête un incendie », s’interroge l’un d’eux, en référence aux appels successifs reçus par Olivier Falorni, de Martine Aubry à Jean-Marc Ayrault. « Falorni les a tous accueillis à La Rochelle, lui qui a organisé les universités d’été du PS pendant des années, tous… et particulièrement François Hollande », rappelle un parlementaire socialiste.

Et pendant ce temps, un ancien ministre brigue le perchoir…

Jean Glavany, qui a frôlé sa réélection dès le premier tour dans les Hautes-Pyrénées, poursuit sa discrète campagne interne au PS pour s’emparer de la présidence de l’Assemblée nationale… Au cas où Ségolène Royal serait empêchée ... la nature a horreur du vide, surtout en politique.

Sur un autre front, mais à quoi joue Marine Le Pen avec sa liste noire ?

La présidente du Front National s’est placée au cœur de la bataille de l’entre-deux tours, avec son appel à faire battre quatre UMP et deux socialistes. Marine Le Pen veut montrer sa force, analyse le politologue Roland Cayrol :

Son Roland Cayrol.

__

En apprenant qu’il faisait partie des cibles de Marine Le Pen, le socialiste François Pupponi a éclaté de rire hier. « Pourquoi moi », a fait mine de s’interroger le député sortant et maire de Sarcelles, en passe d’être largement réélu : « à cause de ma proximité avec DSK, ou encore des affaires censées me viser ? Je n’en sais rien, en tous les cas, c’est une fierté de figurer sur sa liste noire », a conclu Pupponi, qui n’est plus à ça près…

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.