Jean-Luc Mélenchon irrite ses anciens amis socialistes.

Le candidat du Front de Gauche a une fois de plus fait parler la poudre hier. En qualifiant François Hollande de « monarque », avant de se raviser. Jean-Luc Mélenchon, invité de Géraldine Muhlmann dans l’émission « C Politique », sur France 5…

Son Jean-Luc Mélenchon.

Monarque. Le mot a déplus à Bruno Le Roux, l’un des lieutenants de François Hollande, joint hier soir au téléphone

Son Bruno Le Roux.

« Mélenchon a décidé d’y aller seul, sans nous consulter », explique la direction du PS, qui pose la question, en guise de défi : « et si notre candidat socialiste était devant à Hénin-Beaumont » ?

François Hollande a choisi son Premier ministre ?

Oui, et le nouveau président devait le faire savoir à l’heureux élu, entre hier soir et aujourd’hui, affirme un conseiller de l’ombre. Jean-Marc Ayrault, le président du groupe PS à l’Assemblée, est toujours donné favori. Mais attendons l’annonce officielle demain. Pour le reste, le téléphone a chauffé entre les proches de François Hollande, susceptibles d’être nommés, tous inquiets de ne rien savoir du tout.

Le nouveau président est attendu une dernière fois devant le PS aujourd’hui ?

Un Conseil national se tiendra à 17h à la Mutualité, pour le lancement de la campagne des législatives. « Il viendra nous dire merci et au revoir », annonce son entourage. Merci pour le soutien du parti dans cette campagne victorieuse. Et au revoir, je ne m’exprimerai plus devant les instances socialistes, leur dira en substance François Hollande, qui à l’inverse de son prédécesseur ne recevra jamais son ancien parti à l’Elysée.

Ça fera des économies en frais de réception…

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.