Le fait du jour, quand Nicolas Sarkozy vote Martine Aubry au deuxième tour de la primaire socialiste…

Le chef de l’Etat a désigné son adversaire pour 2012. En visite à Chaumont hier pour l’inauguration d’un Centre Pompidou mobile, Nicolas Sarkozy a fustigé deux propositions fortes de la candidate, sans jamais la citer : la hausse du budget de la Culture et la création de 300 mille emplois d’avenir pour les jeunes. « S’il cible Martine Aubry », décrypte un ancien conseiller du président, « c’est pour lui donner des voix dimanche, parce qu’à choisir entre les deux, il la préfère comme rivale ».

Nicolas Sarkozy, en fait, redouterait plus+ François Hollande, jugé au final encore plus dangereux qu’une Martine Aubry même très pugnace, parce que le député de la Corrèze semble en mesure de rassembler bien au-delà de la gauche, notamment au centre, et chez les séniors, une classe d’âge déçue du sarkozysme.

Nicolas Sarkozy déjà en campagne, et dont le calendrier 2012 se précise ?

Il se déclarera candidat en janvier prochain, affirme l’un de ses proches. Plutôt à la fin du mois, après la longue séquence des vœux. Nous serons alors à trois mois du 1er tour, le 22 avril. En 2007, Nicolas Sarkozy avait prononcé le 14 janvier son discours de candidature, celui de la porte de Versailles.

En attendant, retour à la primaire… le soutien de Ségolène Royal est jugée « exemplaire » par les amis de François Hollande :

La prestation de l’ex-candidate hier soir sur France 2, dans la foulée de celle de son ancien compagnon sur Canal +, a scellé leur accord politique, avec une évidente dimension privée, soulignée par Ségolène Royal elle-même :

SON Ségolène Royal.

Voilà pour l’intime, que Ségolène Royal entend bien séparer, « c’est étanche » a-t-elle dit, mais quand il s’agit de politique pure, attention, cela donne ceci :

SON Ségolène Royal.

Le petit chaperon rouge est prévenu.

Enfin BHL apporte son soutien à Martine Aubry. L’entourage de la maire de Lille a tenu à le faire savoir hier soir. Bernard Henry Levy qui s’est récemment illustré en soutien de Nicolas Sarkozy, mais c’était dans un autre monde, pour la libération de la Libye…

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.