Nicolas Sarkozy fait encore et toujours parler de lui…

« Aujourd’hui, je le battrais », a déclaré François Hollande, en personne, questionné samedi dans l’avion qui le ramenait de Kinshasa, à propos du sondage Ifop, qui le donne à 50-50 avec son prédécesseur à l’Elysée, « si on revotait aujourd’hui », comme l’a titré le Journal du Dimanche . Le chef de l’Etat n’a pas fait d’autres commentaires.

Depuis la rentrée, il ne se passe plus une semaine sans qu’un quotidien ou un hebdo ne s’interroge sur les intentions de Nicolas Sarkozy, lui qui évite les journalistes, voire les « déteste », comme le confie l’un de ses proches. Un comble au vu du nombre de « unes » qui lui sont consacrées.

Est-ce que son éventuel retour serait utile à l’opposition ?

Les avis sont très partagés chez les responsables politiques. Ecoutez ce qu’en dit le centriste Dominique Paillé, ancien porte-parole de l’UMP, et aujourd’hui conseiller politique de Jean-Louis Borloo, le leader de l’UDI.

Son Dominique Paillé.

Dominique Paillé, qui ne sera pas invité cet après-midi…

Nicolas Sarkozy remettra à 17h, dans ses bureaux de la rue de Miromesnil, l’insigne de l'Ordre national du Mérite au bras droit de Jean-François Copé : Jérôme Lavrilleux, qui a été promu il y a deux ans déjà, mais n’a jamais eu droit à sa petite cérémonie.

L’ex-président a choisi de réparer cet oubli, un mois avant l’élection du président de l’UMP, en plein match Copé-Fillon, alors qu’il aurait très bien pu le faire juste après, à partir du 19 novembre. Encore, sans aucun doute, un moyen de faire parler de lui… Sans lui. Et ça marche…

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.