Le fait du jour : quand Henri Guaino évoque ses inquiétudes.

Le conseiller spécial du président sent « monter la France du non »... nouveau thème de ses meetings - le prochain a lieu ce soir à Évreux. « Il faut respecter cette France qui se sent menacée par la crise, qui a la sensation de tout perdre et que nous n’écoutons pas assez», martèle Henri Guaino, lui qui a dit non au traité de Maastricht en 92, et non à la constitution européenne en 2005. « Si on ne parle pas à cette France-là, on est mort », conclut le conseiller du président, qui constate une très forte poussée de l’euroscepticisme, que la promesse d’un nouveau traité ne va pas apaiser. Avec, en toile de fond, la menace d’un vote sanction en faveur du Front National. Henri Guaino fait un pari : « Cette France du non, donnons-lui de la protection et elle se réconciliera avec la France du oui ». Ce qui s’annonce compliqué avec la période de récession qui s’ouvre.

En attendant, Marine Le Pen progresse dans le dernier baromètre Ifop-JDD :

La présidente du Front National est créditée de 20% des suffrages, à quatre points seulement de Nicolas Sarkozy, 24%. François Hollande, en tête au 1er tour, à 27 et demi %, l’emporterait au second, 56/44 face à Nicolas Sarkozy. A titre indicatif, Dominique de Villepin, qui vient de se lancer, est à 3,5 et François Bayrou à 11% d’intentions de vote.

Le président du Modem qui déjeunait hier avec le député Nouveau Centre Jean-Christophe Lagarde :

Il y a du rapprochement dans l’air. Ce qui a dû achever Hervé Morin. Pour Jean-Christophe Lagarde, opposé à la candidature de l’ex-ministre de la défense, la famille centriste se retrouvera après la présidentielle, avec un François Bayrou qui n’est plus un ennemi, et que Jean-Christophe Lagarde juge tout de même plus à droite qu’à gauche :

SON JC Lagarde.

Rama Yade radiée des listes électorales de la municipalité socialiste de Colombes, là où elle veut se présenter aux législatives. L’ancienne ministre, qui habite Paris, dénonce toutefois un acharnement contre elle.

Enfin, je tiens à adresser un remerciement personnel au 1er ministre François Fillon. La récente publicité faite autour de son compte Twitter @fdebeaucé rebaptisé @lazlo25, eu pour conséquence l’arrivée de plusieurs centaines d’abonnés sur mon propre compte, puisque je fais partie de ceux que François Fillon suivait. Merci pour cet apport inattendu.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.