Le fait du jour, après l’accord survenu entre le PS et les Verts : Eva Joly a-t-elle mangé son chapeau ?

C’était tout juste hier matin, la candidate d’Europe Ecologie Les Verts était votre invitée sur France Inter, Patrick Cohen, et vous lui avez posé cette première question :

SON Eva Joly.

Et bien, c’est raté. Ce sujet qui fâche a été laissé de côté. PS et Verts ont passé un accord législatif qui devrait permettre à Cécile Duflot de débarquer comme députée dans la capitale. Et peu importe les annonces de la candidate officielle à l’élection présidentielle.

Question : mais à quoi sert donc Eva Joly ? Et qui l’écoute ? L’ancienne magistrate l’a confié récemment : « j’ouvre le chemin pour Cécile, car en 2017, elle sera très probablement notre future candidate ». Eva Joly avait donc une mission : dégager Nicolas Hulot, et tenir la boutique présidentielle, pendant que ses amis tricotent leur propre avenir politique.

Le problème Vert réglé, François Hollande devra également s’occuper du Front de gauche de Jean-Luc Mélenchon :

Ce sera une autre paire de manches pour le candidat socialiste, dont l’équipe de campagne est dévoilée ce matin. Problème : l’électorat populaire a tourné le dos à un PS parti des classes moyennes. Selon une étude de l’institut CSA, de 4 à 6% seulement des ouvriers et des employés ont participé à la primaire socialiste. Jérôme Sainte-Marie est le directeur du département opinion de CSA :

SON Jérôme Sainte-Marie.

Et pendant ce temps, Nicolas Sarkozy faisait campagne à Bordeaux. Il n’a pas été question que de fraude sociale. Ecoutez cet échange avec du personnel féminin de la Caisse d’allocations familiales de Gironde, à propos de son épouse Carla et de l’allaitement de leur petite fille Giulia.

SON Nicolas Sarkozy, au micro d’Anne-Laure Dagnet.__

Nicolas Sarkozy, expert en puériculture, un président doit savoir tout faire !

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.