Le fait du jour, quand la bataille présidentielle tourne à « panique à l’Elysée ».

Note dégradée, mauvais sondages, l’humeur est à cran à l’Elysée. Voici ce que dit l’entourage présidentiel : « le problème avec vous les médias est que vous matraquez tout le week-end sur la perte du triple A prononcée par Standard and Poor’s, et vous ne faites rien quand Moody’s annonce son maintien de la note de la France ». Ce reproche, classique, fait écho à la déclaration de Nicolas Sarkozy, très agacé hier à Madrid, relayée par toute l’UMP, pour accuser de manière orchestrée François Hollande de faire silence sur la bonne nouvelle. Problème : Moody’s n’a pas annoncé qu’elle maintenait son triple A mais simplement qu’elle poursuivait son analyse de la situation. Une surinterprétation qui souligne la grande nervosité de l’actuelle majorité à la veille du sommet social sur la crise.

Le PS invente une cellule de veille Internet 24h sur 24 :

Il s’agit de riposter coup sur coup à l’UMP : une cellule, il fallait y penser, opérationnelle de Paris à Pékin, comme l’explique Ariane Vincent, de l'équipe numérique de François Hollande, avec Cyril Graziani :

SON Ariane Vincent.

C’est presque une délocalisation en Chine.

Dominique de Villepin, très critique avec Nicolas Sarkozy, a présenté son équipe de campagne hier à Paris :

Avec une surprise. Karim Achoui, l’ancien avocat condamné dans des affaires liées au milieu, puis acquitté, venu en simple voisin. Pourquoi cette visite à Dominique de Villepin ? Question posée par Nasser Madji :

SON Karim Achoui.

__

Cécilia Attias s’en prend à… « Panique à l’Elysée »

Le roman de Dominique Paillé, qui imagine un deuxième tour François Bayrou - Marine Le Pen, met en scène une Cécilia publiant un brulot à charge contre son ancien époux. L’ex-madame Sarkozy proteste sur son blog, depuis New-York : « si je devais écrire quelque chose sur Nicolas Sarkozy, cela ne pourrait être qu’élogieux », affirme l’ancienne épouse du président. Quand la fiction rattrape la politique fiction.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.