Le fait du jour : alors qu’un sondage CSA donne Nicolas Sarkozy largement battu par François Hollande en 2012, la majorité s’interroge sur la campagne à venir.

Comment le président peut-il retrouver son triple A personnel, avant d’entrer en campagne officielle, vraisemblablement fin janvier ? Certains au sommet de l’UMP imaginent un scénario électrochoc : Nicolas Sarkozy, mécontent du peu de réaction de la majorité durant la primaire socialiste, pourrait se choisir un Premier ministre de combat, en novembre, après le sommet du G20 à Cannes. En la personne d’Alain Juppé en lieu et place de François Fillon, qui convoite Paris. « Foutaises », répond un proche du président, qui précise : « François Fillon reste à son poste, Alain Juppé aura une place sans doute plus importante que celle que va occuper Martine Aubry auprès de François Hollande ». Fin de non recevoir, donc, mais la réflexion se poursuit à l’Elysée.

En attendant, Nicolas Sarkozy fait mine d’ignorer les sondages :

Le chef de l‘Etat, qui donnait hier soir une interview commune à Radio J, à RCJ, radios de la communauté juive, ainsi qu’à l’AFP, était interrogé sur sa popularité toujours au plus bas :

Extrait interview Nicolas sarkozy.

Le Front de gauche reçu aujourd’hui par le CSA. Le parti de Jean-Luc Mélenchon veut se plaindre du temps de parole accordé au PS et réclame sa part du gâteau.

Enfin Gala publie aujourd’hui, entre autres clichés, les photos de jeunesse d’Eva Joly, qui fut seconde dauphine de Miss Norvège, il y a un demi-siècle. De quoi peut-être faire remonter sa cote à trois points dans le dernier CSA.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.