françois fillon juge stupide d'appeler à voter ps plutôt que fn
françois fillon juge stupide d'appeler à voter ps plutôt que fn © reuters

Par Carine Bécard.

François Fillon désormais prêt à se battre, pour "souffler" l'UMP à Jean-François Copé.

L'ancien 1er ministre envisage d'officialiser sa candidature, après le 1er septembre...

Sa candidature à la présidence de l'UMP "C'est décidé" explique un proche de François Fillon. La bataille Fillon-Copé n'aura pas lieu avant ou pendant l'été. Rendez-vous à la rentrée.

En attendant, les consultations iraient bon train. L'ex-Chef de Gouvernement rencontrerait les responsables des plus grosses fédérations : Muselier, dans les Bouches du Rhône, Karoutchi, dans les Hauts-de-Seine. Et son ami Goujon, à Paris. François Fillon se prépare à être le candidat "de l'éthique en politique", sans doute, l'un de ses thèmes de campagne, et dans ses plans, celui qui rêve désormais de prendre les commandes de l'UMP, envisagerait même de s'appuyer sur des ténors centristes.

Les centristes justement. Jean-Louis Borloo, éphémère candidat à la présidentielle, se verrait bien à présent, rassembler un nouveau "Centre Droit".

Oui, mais cela n'a rien à voir avec les ambitions de François Fillon. Jean-Louis Borloo rêve d'offrir à la Droite, un parti que ses proches, je cite, de "progressiste, raisonnable et pas facho". Seulement voilà, le Parti Radical de Jean-Louis Borloo ne présente que 90 candidats aux législatives et n'espère pas décrocher plus de 8 élus à l'Assemblée. Pas de quoi peser dans le débat politique.

Elle se voyait déjà "députée de Gironde". Emmanuelle Ajon pensait récupérer le siège de Michèle Delaunay, la nouvelle ministre déléguée aux personnes âgées. Elle est sa suppléante depuis 2007, mais le PS lui a tout à coup préféré un homme. Vincent Feltesse, qui a coordonné toute la campagne de Hollande sur Internet. Plus d'Assemblée nationale donc pour Emmanuelle Ajon, qui s'y était déjà cru.

Autre recalé, fou de colère. Jean-Luc Bennhamias, un ancien Vert, passé MoDem, député européen. Devenir ministre, c'était son rêve ! Quand François Bayrou s'engage à voter -personnellement- pour François Hollande, Bennhamias s'imagine déjà dans le prochain Gouvernement. Une semaine après, il se plaint toujours auprès des plus proches collaborateurs du nouveau président. Sans succès !

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.