Quand François fait des appels du pied… à François.

François Bayrou, invité hier de "Tous politiques", n’a pas semblé troublé par la grand’messe de l’UDI à la Mutualité. Mieux encore : le président du Modem, qui occupait jadis la même place que Jean-Louis Borloo à la tête de l’UDF, et se retrouve bien seul aujourd’hui, estime qu’avec VGE et Simone Veil, cautions pourtant illustres, il sera difficile de refaire le parti des années 70. Bayrou envisage toutefois des listes communes avec Borloo et tous les centristes pour les élections Européennes de 2014. « Ce sera pour lui le moyen de revenir à une fonction élective, celle de député européen », confie l’un de ses derniers fidèles. En attendant, François Bayrou s’est montré très conciliant à l’égard de... François Hollande. Pas un reproche, pas une critique, seulement des amabilités, des encouragements. Extrait hier sur France Inter :Son François Bayrou. François Bayrou, qui estime que la crise devrait pousser les grands courants du pays à travailler ensemble, et n’exclut pas, de fait, une éventuelle participation au gouvernement.La droite parisienne, elle, s’estime trahie par Chantal Jouanno ? Le groupe UMP Paris a découvert hier matin seulement le ralliement à Jean-Louis Borloo de l’ex-ministre de Nicolas Sarkozy. Chantal Jouanno n’avait prévenu personne. Jean-François Legaret, maire du premier arrondissement et patron des conseillers UMP au conseil de Paris, ne décolère pas :Son Jean-François Legaret. Jean-François Legaret qui veut en finir avec le concept de droite la plus bête du monde…

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.