Le fait du jour : au Nouveau Centre, les opposants à la candidature d’Hervé Morin donnent de la voix.

François Sauvadet, ministre de la fonction publique, Maurice Leroy ministre de la ville, Jean-Christophe Lagarde, André Santini, Valérie Létard, tous vices présidents du Nouveau Centre, viennent d’envoyer une lettre aux présidents départementaux du parti.

Il les invite à venir débattre en janvier à l'assemblée sur l'opportunité d'une candidature qu'ils considèrent comme de simples témoignages.

Les cosignataires constatent que la candidature d'Hervé Morin reste, je cite, « scotchée » dans les sondages entre 0 et 1%, et ils craignent, au-delà du « ridicule », que cette candidature conduise à la disparition du Nouveau Centre, à l'image de ce qui est arrivé à Alain Madelin en 2002 avec Démocratie Libérale.

Les soutiens d'Hervé Morin ont répondu en expliquant que les sondages de l'automne n'ont jamais fait l'élection du printemps, exemple à l'appui avec Jacques Chirac en 95 et François Bayrou en 2002 et 2007 ; et que d’autre part c’était au président d’un parti de défendre les valeurs de sa formation dans la campagne présidentielle.

Cette lettre c'est François Sauvadet qui en est l'initiateur, l'ancien président du groupe Nouveau Centre à l'assemblée veut lancer le débat.

En privé, il n'hésite pas à se comparer à Daniel Cohn-Bendit, lui aussi opposé à une candidature écologiste préférant peser avec un groupe politique fort au sein d'une future majorité présidentielle pour les cinq prochaines années.

François Sauvadet publiera début janvier un bilan de l'action du Nouveau Centre à l'assemblée. Sorte de marque de fabrique des centristes au sein de l'action gouvernementale. Pour l'instant une trente de présidents départementaux sur 80 ont répondu présent. On ne sait pas encore si Hervé Morin viendra à cette réunion. Le Nouveau Centre tiendra son congrès en février. C'est vraiment à ce moment qu'on saura si les militants lui donnent mandat pour aller jusqu'au bout. Pour les opposants à Hervé Morin, lancer le débat c'est aussi une manière de compter ses propres forces.

A République Solidaire, le parti de Dominique de Villepin, on n’aime pas ceux qui préconisent un rapprochement avec François Bayrou.

Xavier Jaglin, membre du conseil national, a été démis de ses fonctions sans en être averti. Xavier Jaglin venait d’appeler Dominique de Villepin à se rapprocher de François Bayrou car il estime que le président du Modem est le mieux placé pour la course à la présidentielle…

A Colombes, la radiation des listes électorales de Rama Yade prend un tournant judiciaire. Une enquête préliminaire vient d’être ouverte par le parquet de Nanterre.

Au PS, Martine Aubry ne présentera pas les vœux cette année. Elle a décidé de laisser la place à François Hollande.

Les vœux du candidat socialiste se feront via internet.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.