Le fait du jour, quand François Hollande répond quatre ans après à Nicolas Sarkozy.

C’était le 14 janvier 2007, à la porte de Versailles, Nicolas Sarkozy prononçait son discours de candidat, et clamait cet inoubliable « J’ai changé ».

Son Nicolas Sarkozy.

Quatre années de pouvoir et quelques épreuves plus tard, François Hollande lui a donc répondu hier, comme pour clore la séquence :

Son François Hollande.

Avec un slogan pareil, une batterie surprise de propositions, notamment sur le logement, et surtout un président loin en Guyane, la cellule riposte de l’UMP a mis un certain temps à dégainer ses communiqués hier.

Nicolas Sarkozy, lui, ne décolle toujours pas dans les sondages.

Sa majorité s’inquiète. Certains visiteurs décrivent un chef de l’Etat anxieux. Ses adversaires n’excluent plus de le voir éliminé au 2ème tour, à l’image de Marielle de Sarnez, vice-présidente du Modem, directrice de la campagne de François Bayrou, invitée hier de Radio France Politique.

Son Marielle de Sarnez.

Ce clin-d’œil pour finir, le meeting de François Hollande s’est ouvert sur une énigme :

Cet extrait d’un sketch de Coluche, daté de 1978, diffusé au Bourget, et qui a fait du bruit sur le Net :

Son Coluche.

C’était la France du septennat, ce qui aurait dû nous reporter en 2009, ou 2016. Coluche s’est effacé en 81 pour François Mitterrand. Quant à Mireille Mathieu, elle a chanté place de la Concorde le soir de la victoire de Nicolas Sarkozy. L’Histoire est un éternel recommencement.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.