Le fait du jour, quand DSK s’en prend à un conseiller du président.

Les trois avocats d’Anne Sinclair et de Dominique Strauss-Kahn vont poursuivre au pénal cinq médias qui ont relaté l’affaire du Carlton et les difficultés supposées du couple. Mais aussi, et c’est plus surprenant, Henri Guaino, le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, pour des propos tenus lors d’une émission sur la chaîne Paris Première.

Son Richard Malka l’un des avocats du couple Strauss-Kah.

Réaction très agacée dans l’entourage présidentiel : DSK tente de replacer ses ennuis personnels sur le terrain politique.

Nicolas Sarkozy, lui, est plus que jamais en campagne :

Le chef de l’Etat a profité hier à Toulouse d’une visite du Centre national d'études spatiales pour voler au secours de la filière nucléaire. Pas surpris, Dominique et Gérald, venus l’écouter, ils sont au micro de Stéphane Iglésis :

Son.

Un bonnet d’âne à présent pour l’Elysée, au piquet pour le communiqué truffé de fautes, publié hier en hommage à Danielle Mitterrand. Six au total. Exemple : « elle su faire preuve d’indépendance d’esprit ». Sut écrit sans « t » à la fin. Une copie qui mérite une note dégradée.

Heureusement, certains sont meilleurs en récitation.

C’est le cas de Marc-Philippe Daubresse, le secrétaire général adjoint de l’UMP s’est essayé à une fable lors de la convention qui se tenait hier à Lambersart, près de Lille.

Extrait sélectionné par Anne-Laure Dagnet.

Certains au PS pourraient répondre en détournant une autre fable de la Fontaine… Pourquoi pas Le coche et la mouche… à méditer…

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.