Le fait du jour : la majorité s’inquiète, Nicolas Sarkozy doit-il se déclarer plus tôt ?

Certains chefs de l’UMP qualifient en privé de « coup réussi » le meeting de François Hollande au Bourget. Et se demandent si le président ne devrait pas descendre dans l’arène au plus vite, au risque de ne plus jamais refaire son retard. Nicolas Sarkozy, dans l’avion qui le ramenait de Guyane, s’est montré étonnamment zen, selon un témoin à bord. Le chef de l’Etat, en dépit de ses sondages calamiteux, estime que François Hollande n’arrivera pas à faire la synthèse autour de lui. Et préfère attendre son tour, pariant sur un zapping des Français. Il s’exprimera à la télévision, après le candidat du PS, qui présentera son projet ce jeudi. Mais pour l’instant, Nicolas Sarkozy ne change rien.

Le chef de l’Etat qui se rend à Marseille ce matin pour ses vœux au monde de la culture…

Et le Parti Socialiste organise une contre-cérémonie. Patrick Mennucci boycotte la visite présidentielle. Le vice-président PS de la Région PACA, délégué à la culture, s’en explique. Son Patrick Mennucci , au micro de Cyril Graziani.

L’UMP, pendant ce temps, est chargée de cogner sur l’adversaire :

A l’image de la députée Valérie Rosso-Debord, qui s’en est prise à Yannick Noah, estimant que François Hollande ne pouvait se dire irréprochable en invitant à son meeting le chanteur en litige avec le fisc. Le sénateur Pierre Charon, ex-conseiller de Nicolas Sarkozy, approuve sa collègue, en des termes musclés.

Son Pierre Charon , au micro de Marion Lagardère.

Hervé Morin sous le feu de la critique. Deux ministres, Sauvadet et Leroy, et huit députés Nouveau Centre réclament son départ dans une tribune écrite. Morin, brocardé pour sa déclaration sur le débarquement de Normandie a décidé d’ignorer les critiques de ses amis, et poursuit sa campagne.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.