François Hollande a-t-il trahi sa promesse de campagne sur le traité européen ?

L’accusation s’est répandue dans l’opinion depuis la rentrée : le chef de l’Etat, une fois élu, n’a pas respecté la parole du candidat, qui avait pourtant promis de s’opposer au TSCG, le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance, signé par Nicolas Sarkozy et Angela Merkel au début de l’année, synonyme d’austérité pour la gauche. François Hollande, installé à l’Elysée, s’est empressé de demander au Parlement de voter le texte en l’état, assorti d’un simple volet croissance. Une trahison, pour une partie de ses électeurs.

Mais qu’a-t-il vraiment dit pendant la campagne ?

Voici l’annonce du candidat Hollande lors de son discours du Bourget le 22 janvier dernier, à l’origine de la polémique :

Son François Hollande.

Le mot qui fâche, c’est donc « renégocier » ?

François Hollande l’a pourtant martelé durant la campagne. Ce qui a contribué à une part de son succès, et de sa victoire à la présidentielle. Problème : il n’a rien renégocié du tout. Le texte n’a jamais été retouché.

La sénatrice socialiste de Paris Marie-Noëlle Lienemann le dénonçait le 9 août dernier, chez nos confrères de France Info :

Son Marie-Noëlle Lienemann.

Renégocier consistait donc à compléter…

Formule malicieuse signée Elisabeth Guigou, l’ancienne Garde des Sceaux. Le volet croissance défendu par François Hollande et le gouvernement, en lieu et place d’une renégociation, est en réalité un dispositif déjà mis en place par la Commission à Bruxelles, mais qui a été rehaussé, remis au goût du jour. C’est grâce à lui que la Banque centrale européenne s’est engagée depuis à intervenir massivement, affirment les soutiens du président.

Reste l’ambigüité du candidat, qui voulait séduire le peuple du non, et provoque aujourd’hui ce trouble que traverse sa majorité, notamment Europe Ecologie Les Verts... Ultime paradoxe, le traité incriminé par une partie de la gauche, sera ratifié grâce aux voix de la droite.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.