Par Carine Bécard.

Après Valérie Pécresse, la semaine dernière, aujourd'hui c'est Laurent Wauquiez qui apporte officiellement son soutien à François Fillon.

Son soutien, dans la course à la présidence de l'UMP... L'ancien ministre de l'Enseignement Supérieur s'explique dans les pages du Figaro . François Fillon est le plus rassembleur, il est le mieux placé. C'est un nouveau revers pour Jean-François Copé. Mais le secrétaire général du parti a déjà amorcé la contre-attaque. Dès hier, il a réuni ses meilleurs snipers - comprenez par là - celles et ceux de la cellule riposte qui, pendant la campagne présidentielle, ont dégainé sur tout, pour défendre - sur ordre de Copé - le candidat Sarkozy. On y retrouve donc essentiellement la jeune garde, prometteuse. Guillaume Peltier, proche de Patrick Buisson, Geoffroy Didier, le bras droit de Brice Hortefeux ainsi que Valérie Rosso-Debord, Sébastien Huyghes et Bruno Beschizza. La députée de la Marne aussi, Catherine Vautrin... Tous, ont pour mission, une nouvelle fois, de viser les adversaires de Jean-François Copé, et de ne rien laisser passer.

Après l'opposition, passons à la majorité présidentielle...

Les frictions persistent entre Les Verts et le Parti socialiste.

Les deux partenaires s'écharpent depuis le début de la semaine, sur l'attribution de la présidence d'une Commission à l'Assemblée nationale : celle, du développement durable. Les écologistes la revendiquent... Mais les socialistes se la sont appropriés. Pire ! Ils ont installé à sa tête, Jean-Paul Chanteguet - député de Sologne, grand défenseur des chasseurs.

Une pure provocation pour Noël Mamère, porte-parole du groupe Europe Ecologie-Les Verts, il répond à Marion Lagardère...

Son Noël Mamère.

Climat tendu, donc, entre le PS et ses alliés...

C'est dans ce contexte que Jean-Marc Ayrault prépare son discours de politique générale, qu'il prononcera mardi prochain, devant les députés. Il y travaille depuis lundi dernier. Rien n'est pour l'instant, bouclé... Il a prévu d'y consacrer tout son week-end. Mais avant cela, demain soir le Premier ministre - toujours maire de Nantes - remettra sa démission au Conseil municipal, pour devenir simple conseiller. Retour à Paris - très tôt - samedi matin pour plancher sur son discours, qu'il soumettra au président Hollande lundi dans la journée.

Enfin, le Front National compte nettement moins d'adhérents qu'annoncé...

Le parti de Marine Le Pen avait été un peu ambitieux, en janvier dernier... Le FN frôlait alors les 50 000 militants et en promettait 80 000 fin juin... Une campagne présidentielle plus tard, les adhésions dépassent - à peine -, les 60 000...

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.