Le fait du jour : quand Nicolas Sarkozy s’inspire très largement du modèle allemand…

Une heure douze d’émission, et une Allemagne citée en exemple de ce qu’il faudrait faire, sur tous les sujets : hausse de la TVA, contrats de compétitivité, temps de travail, réforme des retraites. Nicolas Sarkozy, pour sa future campagne, veut s’adosser à un système réputé sérieux et censé fonctionner. Morceaux choisis.

Il y a eu une trentaine de citations au total: « l’Allemagne » quinze fois, les « Allemands » dix, le « couple franco-allemand » évoqué à deux reprises, « de l’autre côté de la frontière », deux fois également, « Gerhard Schroeder » - qualifié d’homme de grande qualité – deux citations. Ce qui a fait dire à Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche, au micro de Marion Lagardère :

Son Jean-Luc Mélenchon.

Le chef de l’Etat n’a pas voulu commenter le soutien qu’Angela Merkel va lui apporter pendant la campagne.

Nicolas Sarkozy était allé soutenir la chancelière pour sa réélection, en participant le 31 août 2009, à Berlin, à un meeting des jeunes Allemands de la CDU.

Pour Cécile Duflot, la secrétaire nationale d’Europe Ecologie les Verts, invitée hier de Radio France Politique, plus de doute, le chef de l’Etat est déjà candidat :

Son Cécile Duflot.

Comment sera décomptée la parole présidentielle ? Le CSA explique que ce qui relève du régalien sera dissocié de ce qui tombe dans le débat national.

Dans les coulisses de l’émission, les quatre interviewers ont été surpris de rencontrer le président, en compagnie de son épouse Carla, et de leur petite fille Giulia, avant le direct. La conversation a duré une demi-heure et porté sur les enfants.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.