Au programme ce soir : un judoka au grand cœur, un écrivain surfeur et un « coréen coureur »…

  • Big Up à Teddy Riner, champion au grand cœur…

Le décuple champion du monde de judo est un immense champion qui compte parmi ses films préférés Mary Poppins, Dumbo ou Bambi, et oui…

  • Planche et plume. 

William Finnegan, prix Pulitzer 2016 pour l’excellent_Jours barbares_, est de passage en France ces jours-ci.

Notamment lundi 14 novembre à la Maison de la poésie, et dans plusieurs villes de la côte basque de mardi à jeudi

Et sinon, à défaut de le voir, ou de le lire, écoutez William Finnegan chez Antoine de Caunes, demain, sur France Inter.

  • OMG. OJ.

Les frasques d’OJ Simpsons, la suite. Toujours aussi peu glorieux.

  • Du sexisme dans le sport… 

Pendant que cette semaine l’ATP, l’Association des Joueurs de Tennis, organisait une cérémonie affligeante de sexisme, les Next Gen ATP ,  l’Arabie Saoudite promulguait , un décret autorisant les femmes à pénétrer dans 3 stades du pays dès 2018… Un pas en avant, deux pas en arrière, un petit pas en avant ... Et c'est un beau surplace ! 

  • Mon conseil culturel de la semaine 

Le lauréat du prix Jules Rimet 2017 : le roman_Le garçon qui courait_de François-Guillaume Lorrain, paru aux éditions Sarbacane. 

Des jeux de Berlin en 1936, on retient surtout les 4 médailles d’or de Jesse Owens, mais sur le podium du marathon, à la plus haute marche, il y avait aussi un jeune athlète, tête baissée, se servant de ses lauriers de champion pour masquer son maillot… un maillot japonais pour un coureur coréen : Kiteï Son, enfin Sohn Kee-Chung.

Le garçon qui courait c’est l’histoire de Sohn Kee-Chung. Passionnant et brillant. Et même accessible aux enfants à partir de 13 ans. 

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
(ré)écouter Le journal pop de Joy Raffin Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.