A l'affiche de la dernière édition du festival Les Nuits de l'Alligator, ce trio rouenais a surpris avec son blues contemporain.

King Biscuit à France Inter
King Biscuit à France Inter © Radio France / Marion Guilbaud/France Inter

Mississipi

L'aventure de King Biscuit a commencé à Rouen en 2014 avec cette envie de transformer le bocage normand en bayou. Leur Mississipi à eux, s'appelle la Seine. Leur premier album « Well Well Well » sonnait comme un hommage à ces musiciens cultes du sud des Etats Unis avec un blues dépouillé, sec, abrasif et brûlant comme une gorgée de whisky artisanal... Le Mississipi et ses musiques (blues, country, soul...), première grande source d’inspiration pour le trio emmené par Sylvain Choinier, l’homme derrière le micro et les super guitares de King Biscuit. 

John Parish

Mais pour que ce projet progresse et reste vivant, il fallait éviter la nostalgie et la naphtaline. Le trio normand n’avait aucune envie de se transformer en gardiens du temple. Leur envie, c’était d’emmener cette pulsation, cette tournerie du blues, dans un autre lieu et dans un autre temps, celui d’aujourd’hui voire de demain.

Et pour accompagner ce saut spatio-temporel, le trio a eu l’excellente idée de faire appel à John Parish pour  produire son nouvel album "Hammer It". John Parish, c’est le producteur à l’œuvre derrière les premiers disques de PJ Harvey mais aussi ceux de 16 Horsepower et d' Aldous Harding. Et force est de constater qu'il a rempli sa mission ! Cet album est plein de surprises soniques, de trouvailles de production, d’instruments inattendus comme une guitare espagnole de 1900, un synthé Korg des années 70 ou un Monomachine !

King Biscuit joue "Lay Down" et sera en concert à Caen le 04/03, à Alençon, St Lo, St Nazaire et au Nouveau Casino à Paris le 15/05 avec John Parish.

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.