Un digne représentant de la génération Y, celle qui veut et celle qui sait s’exprimer à travers différents médiums. Degree chante, danse et dessine.

Degree alias Grégoire Degast
Degree alias Grégoire Degast © Radio France / Marion Guilbaud pour France Inter

Génération slash

Degree, c'est Grégoire Degast, jeune nantais qui rentre tout juste dans la vingtaine et qui a commencé son parcours artistique par la danse hip hop. Avant que son œil ne l’entraine vers le design et les arts graphiques. Mais finalement ce sont les chansons de David Bowie, Léonard Cohen, James Blake, Woodkid qui auront le dernier mot. La musique de la génération Degree, c’est cette musique hybride entre pop et électro, ce sont des films cultes signés Xavier Dolan, Yorgos Lanthimos qui permettent de se reconnaître et de s’affirmer.

Draw To An End

L'affirmation se fera progressivement et passera par l’écriture en solitaire dans sa chambre avant d’être encouragé et mis en sons par le producteur 20Syl de C2C. A son jeune répertoire, on découvre une reprise tout en austérité protestante de « Toxic » de Britney Spears, digne de Billie Eilish. Et surtout, un équilibre étonnant de maturité entre sons digitaux mais lyriques et chant incantatoire avec une voix assez ébouriffante, à tel point qu’elle a déjà décoiffé les Inouïs du Printemps de Bourges et le festival Fnac Live. Une voix qui est même arrivée jusqu'aux oreilles des programmateurs de la radio californienne KRCW qui a accueilli le projet de Degree dans sa play list.

C'est une des premières radios live et Degree joue "Memories".

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.