Le plus francophile des groupes américains, Nada Surf est de retour avec un nouvel album "Never Not Together" qui symbolise la quintessence d'une pop puissante et généreuse.

Nada Surf
Nada Surf © Radio France / Marion Guilbaud pour France Inter

Popular

C'est au lycée français de New York que l'aventure Nada Surf a commencé. Nous sommes au milieu des années 90, le grunge secoue depuis Seattle la planète entière et pour Matthew, Ira et Daniel, il est temps de rejoindre la cohorte des groupes à guitare. En 1996, ils publient un premier album « High / Low », produit par Ric Ocasek de The Cars avec ce titre "Popular" tout en paroles acides et guitares saturées qui va les propulser tout en haut des charts. Depuis, ces vétérans du rock ne se sont pas quittés. Ils ont enchaîné les tournées, les albums avec une base de fans qui ne les lâche pas, sensible à la sincérité et à la simplicité de leur démarche ! Et sensible également à leurs mélodies percutantes, aux solos de guitares et aux chœurs qui font friser.

Never Not Together

Ecouter Nada Surf, c’est résister au temps qui passe, c’est rester fidèle à notre part d’adolescence : celle où on se questionne, où on essaie, où on flippe et où on s’éclate. Il y a un côté intemporel, rafraîchissant dans leur musique sans calculs, sans machines, une musique qui insiste sur notre connexion les uns avec les autres.

Leur nouveau disque « Never Not Together » vient de sortir et ils jouent "So Much Love". Nada Surf en concert demain soir, mercredi 11/03 à La Cigale avec deux sets, un à 19 h et un autre à 21 h 15 afin de pouvoir honorer leur engagement avec le public malgré les restrictions imposées par le Coronavirus.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.