Elle est née Léa dans une famille du sud de la France, folle de musique et de littérature avec un papa bassiste, fan de la Motown qui lui transmet le virus du groove et une petite sœur, connue sous le nom de Clara Luciani avec laquelle elle a partagé vocalises et chorégraphies devant la même armoire à glace...

Ehla
Ehla © Radio France / Marion Guilbaud pour France Inter

Les demoiselles d'Aix en Provence

Aussi blonde que sa soeur est brune, Ehla trouve ses modèles dans les musiques noires, celles de Stevie Wonder et Lauryn Hill et les premières notes s’écrivent sur un synthétiseur Casio reçu comme cadeau d’anniversaire à 15 ans. Depuis, cette timide qui se soigne (elle a même écrit une chanson sur le sujet) a fait du chemin. Une finale de Popstars en 2013, un groupe de filles The Mess, une participation à l’Eurovision, une collaboration avec Grand Corps Malade... 

Pas d'ici 

Ehla s'accroche, ne lâche rien, cherche, tente et affine ainsi son univers musical. Même si la nostalgie, l’indépendance, l’amour sont au cœur de sa pop thérapeutique, elle s'oriente aujourd’hui vers un groove mélodique, solaire, un de ceux qui incitent à danser. Comme les filles de son époque, elle avance les doutes en bandoulière mais la voix très bien placée ! Il y a quelques mois, en novembre 2019, sa soeur lui avait rendu un très bel hommage , en lui dédiant un morceau de son nouvel album : "Ma sœur". Même si leurs univers musicaux ne les entraînent pas dans la même direction, elle apparaît à ses côtés dans le clip et a fait sa première partie à l'Olympia.

Son premier EP "Pas d'ici" a été réalisé en collaboration avec Angelo Foley (Christine & The Queens...) et Enzo Serra (Nemir...) et révèle six titres comme "Cool", "Pas d'ici", "L'antidote" et "On me dit Ehla"

Elle sera en concert au 1999 à Paris les 23 et 24/03.

(Ré)écouter Le live du NRV
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.