Nelly Kaprièlian reçoit Betony Vernon dans le Mag de l'été. A l'occasion de l'exposition Médusa, la créatrice de bijoux érotiques nous parle de ses créations.

Betony Vernon, créatrice de bijoux érotiques
Betony Vernon, créatrice de bijoux érotiques © Getty / Foc Kan

Née en 1968, Betony Vernon quitte l'Amérique à l'âge de 20 ans pour se rendre en Italie, où elle commence sa carrière de joaillère. C'est en effet à Milan que cette artiste venant de Tazwell, une petite ville des montagnes de Virginie , développe sa maison de bijoux chics et érotiques. Après les attentats du 11 septembre 2001, elle a une révélation et décide d'œuvrer pour le bien être sexuel des gens. Aujourd'hui, la créatrice américaine vend ses bijoux aux plus grandes enseignes partout dans le monde:Barneys à New York, Liberty à Londres ou encore le Printemps en France.

Du 19 mai au 05 novembre 2017 , le Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris présente une partie de ses œuvres dans le cadre de l'exposition Médusa. L'exposition porte un regard contemporain et inédit sur le bijou . Sa scénographie est construite autour de 4 grands thèmes: l’identité, le rite, la valeur et le corps. Egalement anthropologue sexuelle, Betony Vernon publie en 2013 La Bible du boudoir (Robert Laffont) dans lequel elle développe sa vision du corps comme espace de plaisir.

"Il y a énormément d'idées fausses sur les instruments. Le fouet, la fessée, lorsqu'ils sont pratiqués selon les techniques que je mets en valeur, mènent à des sensations qui augmentent votre courant d'endorphines, et peuvent faire atteindre l'extase. On le sait peu, mais notre propre corps possède toutes les ressources, en soi, pour aller vers le feel good."

Cette créatrice de bijoux érotiques réinvente avec pédagogie et de manière décomplexée notre rapport au corps et au plaisir. Elle est notre invitée spéciale ce soir dans le Mag de l'été.

Et le coup de cœur de l'été d'aujourd'hui nous est livré par l'actrice Joana Preiss, que nous retrouverons à la rentrée dans La veillée de Jonathan Millet, réalisé pour Arte. J'irai danser à Orlando de Philippe Corbé évoque la tuerie qui frappa un night-club gay d'Orlando en 2016, premier assassinat homophobe de masse de l'histoire.

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.