À l’occasion de la sortie du documentaire Diego Maradona, du cinéaste anglais Asif Kapadia, Anna Sigalevitch reçoit l’écrivaine et journaliste argentine Alicia Dujovne Ortiz, ainsi que le commentateur sportif Omar da Fonseca et le joueur de football Vikash Dhorasoo.

Diego Maradona, coupe du monde de 1986 au Mexique
Diego Maradona, coupe du monde de 1986 au Mexique © Getty / Bongarts / Employé

Du bidonville argentin de Villa Fiorito, dans la banlieue de Buenos Aires, aux soirées fastes et vertigineuses de Naples : en une trentaine d’années, Diego Maradona s’est imposé comme une star historique du football. Génie inégalé du ballon rond, « El Pibe de oro » (« le gamin en or ») est devenu le héros des quartiers pauvres d’Argentine mais aussi une idole populaire internationale. Le réalisateur Asif Kapadia, oscarisé pour le documentaire Amy sur la chanteuse Amy Whinehouse, croque aujourd’hui dans Diego Maradona le destin hors norme de ce mythe vivant, du sommet de sa gloire aux controverses autour de ses addictions et ses fréquentations mafieuses. En plus de deux heures d’images inédites, le charismatique joueur aux boucles brunes Diego s’éclipse derrière le culte de Maradona. 

En 1993, la journaliste et écrivaine argentine Alicia Dujovne Ortiz signe Maradona c’est moi, un récit-enquête dans lequel elle cherche à cerner les raisons du succès mondial du gamin argentin. Journaliste reconnue, passionnée par les questions sociales de son pays, elle décide de quadriller Naples pendant sept jours à la recherche de témoins de la vie de Maradona,  quelques mois après la défaite de l’Argentine en finale de la Coupe du Monde 1990 en Italie. Elle brosse ainsi un portrait tout aussi fascinant que l’homme lui-même. 

Footballeur argentin dans les années 1980, Omar da Fonseca a côtoyé Diego Maradona sur les bancs des clubs de Buenos Aires, où le virtuose du ballon rond a fait ses premières armes. Aujourd’hui commentateur sportif, il a imposé son style enthousiaste et charismatique. Il raconte à Anna Sigalevitch son admiration restée intacte pour celui qui a été son ancien camarade d’équipe. 

Vikash Dhorasoo partage aussi cette fascination pour Diego Maradona, en particulier pour ses prises de parole au nom du peuple. Egalement joueur de petite taille, comme la star argentine, il a participé à divers championnats, dont la Finale de la Coupe du Monde en 2006, avant de raccrocher les crampons et de se consacrer à ses engagements politiques et caritatifs. 

Dans l’agenda de la culture du jeudi 1er août

  • L’Europe se met aux couleurs des graffitis de Banksy, dans une série d’expositions à découvrir sur tout le continent cet été : à Paris jusqu’au 29 septembre, à Lisbonne jusqu’au 27 octobre et à Amsterdam jusqu’au 30 septembre. 
  • Cap sur le Finistère avec le Festival du Bout du Monde à Crozon, qui commence demain pour trois soirs de concerts. En ouverture des festivités, le chanteur Tété propose une performance acoustique ce soir. 
  • L’opération « Lire, c’est voyager, voyager, c’est lire », parrainée par Erik Orsenna, met à disposition des automobilistes 40 000 livres dans des espaces de détente aménagés tout l’été le long des aires d’autoroutes.

Programmation musicale

  • Malamente, Rosalia
  • La Mano de dios, Diego Maradona
Les invités
L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.