Les peintres Flora Moscovici et Fabienne Verdier travaillent la couleur et ne ménagent pas leur engagement physique dans la fabrication de leurs œuvres. Elles racontent leur processus créatif au micro d’Anna Sigalevitch.

Fabienne Verdier devant une toile
Fabienne Verdier devant une toile © Maxppp / LA PROVENCE

L’artiste Flora Moscovici explore depuis plusieurs années la peinture murale avec ses dégradés épurés et fondus. Non figuratives, ses œuvres mettent en scène la naissance de la lumière et déploient toutes ses nuances dans un camaïeu poétique. Ses peintures recouvrent les pièces, du sol au plafond, mais aussi les zones de passage, les trottoirs et les escaliers, tous les points aveugles des paysages urbains

Le festival Le Voyage à Nantes investit chaque année les rues de la ville et de sa banlieue en présentant de nombreuses œuvres d’art entre lesquelles les curieux peuvent se balader. Dans le cadre de sa 8e édition, la jeune plasticienne redonne vie à une façade centenaire. Dans la rue des Échevins, Flora Moscovici revisite les ruines d’une bâtisse : avec Le temps entre les pierres, elle sublime les volutes d’une vieille cheminée datant du XVe siècle en la recouvrant d’un camaïeu pastel et lumineux.

Egalement adepte du grand format, Fabienne Verdier conçoit ses peintures comme une expérience immersive. Formée, pendant plus de dix ans, auprès des lettrés chinois après la Révolution culturelle, la peintre y apprend l’art de la calligraphie traditionnelle. De retour en France, elle choisit de travailler avec un pinceau monumental qu’elle manœuvre à bout de bras, les deux pieds dans la toile. En faisant jaillir les couleurs sur ces aplats gigantesques, elle cherche à capter des vibrations éphémères et donner une vitalité humaine au mouvement. 

L’artiste est mise à l’honneur cet été dans une triple exposition à Aix-en-Provence, à voir jusqu’au 13 octobre. Le musée Granet d’Aix en Provence propose la première rétrospective française de Fabienne Verdier. Le Pavillon Vendôme dévoile quant à lui son « atelier nomade », une séance de peinture exceptionnelle au sommet de la Sainte-Victoire, en retraçant son processus de création. Une installation vidéo, enfin, est à découvrir à La cité du livre – galerie Zola : résultat d’une résidence d’été, elle revient sur la collaboration de l’artiste avec quatre jeunes quatuors le temps d’une création unique. 

Dans l’agenda de la culture du lundi 5 août

  • Le festival Jazz in Marciac, qui se tient jusqu’au 15 août dans le Gers, accueille ce soir le monument de la musique brésilienne, Gilberto Gil
  • La poésie et la musique classique sont à l’honneur jusqu’au 14 août lors des Nuits du château de la Moutte, une bâtisse nichée dans la presqu’ile de Saint-Tropez.
  • Le nouveau film de Kantemir Balagov qui sort ce mercredi, Une Grande Fille, plonge dans l’univers glacial de deux survivantes à la Seconde Guerre Mondiale, qui doivent continuer à vivre dans le Leningrad d’après-guerre.

Programmation musicale

  • Sitting on th dock of the bay, Otis Redding
  • Light Years, The Nationals
Les invités
L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.