À l'occasion des 50 ans des Rencontres de la photographie d'Arles, le Mag de l'été se délocalise en Camargue. Sam Stourdzé, directeur du festival, les photographes Ouka Leele et Christian Lutz ainsi que les commissaires Isabelle Bonnet et Paula Aisemberg sont à la table de Leïla Kaddour-Boudadi.

À l’occasion du cinquantenaire du festival, les Rencontres d’Arles proposent cette année une série exceptionnelle de 50 expositions. Parmi elles, des collections historiques qui ont fait la renommée internationale du festival et qui sont reconstituées aujourd’hui, mais aussi des coups de projecteur sur des artistes prometteurs. Le festival offre également une riche programmation de conférences, de stages et de projections qui favorisent l’échange entre le grand public et les artistes. Sam Stourdzé, directeur des Rencontres depuis 2015, est au micro de Leïla Kaddour Boudadi.

Au programme également, la photographe Ouka Leele qui porte les couleurs de la Movida madrilène et qui signe cette année l’affiche acidulée du festival. L’artiste espagnole prend part à l’exposition accordée au mouvement historique de libération culturelle, sous-titrée « Chronique d’une agitation, 1978 – 1988 ». Elle décrit, à la table du Mag de l’été, ses clichés à la mise en scène réglée et à la poésie surréaliste. 

Après avoir infiltré les sphères du pouvoir et ses coulisses, le photographe suisse Christian Lutz arpente dans « Eldorado » les salles des casinos de Las Vegas et de Macao. Il observe et capture la passation de pouvoir et de richesses entre la ville américaine en fin de règne et la cité chinoise opulente. Des clichés qui oscillent entre visée documentaire et contemplation poétique.

Isabelle Bonnet, commissaire de l’exposition « Home Sweet Home », présentera un panorama de foyers britanniques tout au long du XXe siècle. Les photographes entrent dans les salons, croquent les scènes de vie quotidiennes. De l’intérieur petit bourgeois réglé aux squats éphémères, ils tissent le portrait d’une société contrastée et de ses multiples « chez soi ». 

La collection « Photo | Brut » présente plus de 500 œuvres issues de la collection de Bruno Decharme entre autres, et sera présentée par la commissaire Paula Aisemberg. Une série qui met sur le devant de la scène la « photographie brute », un terme de Jean Dubuffet pour désigner la production d'artistes autodidactes hors des circuits conventionnels. Ces photographes invitent à une incursion entre terres d'asile et propositions insolites.

Dans l’agenda de la culture du jour :

  • Le départ est lancé pour le « Voyage à Nantes », deux mois de performances et de spectacles insolites à découvrir. Suivez les quelques 18 km de ligne verte qui guident les curieux entre les dizaines d’animations culturelles gratuites.
  • Muse fait son grand retour au Stade de France, à Saint Denis, après un passage remarqué en 2013. Le groupe de rock au succès international viendra défendre son nouvel opus, Simulation Theory.
  • Les trompettes d’Avignon ont retenti avec la pièce monumentale Architecture de Pascal Rambert qui a ouvert le festival le jeudi 4 juillet. Un spectacle à retrouver en rediffusion le samedi 6 juillet sur France 5 à 22h25.

Programmation musicale :

  • Aute Cuture, Rosalìa
  • La Bambola, Patty Pravo
Les invités
L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.