L’écrivaine américaine Toni Morrison s’est éteinte hier à l’âge de 88 ans. Portrait d’une femme de lettres puissante avec Dominique Bourgois, son éditrice et amie, au micro d’Anna Sigalevitch.

Toni Morrison en 2010
Toni Morrison en 2010 © AFP / Frank Polish / Getty images North America

Première Afro-Américaine à recevoir le Nobel de littérature en 1993, elle reste l’une des figures majeures de la littérature contemporaine. Si Toni Morrison s’est lancée tardivement dans l’écriture, vers quarante ans, elle d’abord été éditrice et professeur de littérature. Dans ses romans, elle poursuivit par la fiction un travail de longue haleine entrepris dès ses publications universitaires : constituer une mémoire vivante du peuple afro-américain et donner une voix aux silencieux. De ses nombreux colloques et séminaires, elle a gardé un goût pour la transmission dont elle a fait sa priorité. De son premier roman L’œil le plus bleu au dernier, Délivrances, en passant par Beloved, qui lui vaut un prix Pulitzer en 1987, Toni Morrison a exploré des quotidiens douloureux, hantés et cachés qu’elle honorait par une langue authentique et une musicalité nouvelle. 

« Je n'écris pas seulement parce que je sais le faire. L'écriture est le seul endroit au monde où je me sens libre. Souvent, je commence lorsque je suis déçue par la marche du monde, et l'écriture agit alors comme un tampon. »

Sa plume intransigeante oscillait entre un style direct et frontal, et un lyrisme magique faisant appel aux mythologies. Son dernier essai, L’Origine des autres, qui interrogeait la représentation de l’étranger, a été publié en 2017, en pleine recrudescence d’un racisme décomplexé aux Etats-Unis. Toni Morrison y confirme son désir de sonder en profondeur le tandem de la dignité et des passions humaines. 

L’éditrice Dominique Bourgois a fait largement connaître Toni Morrison auprès des lecteurs français. Elle publie nombre de ses œuvres aux éditions Christian Bourgois, dont elle prend la direction en 2007. Elle dresse un portrait sensible et émouvant de son amie au micro d’Anna Sigalevitch. 

Dans le journal de la culture du mercredi 7 août : 

  • Coup d’envoi pour le Festival International du film de Locarno, l'un des principaux festivals du cinéma d'auteur international ! Une programmation éclectique à découvrir jusqu’au 17 août.
  • Il ne vous reste que quelques jours pour profiter de l’exposition« Rêve électro » à la Philarmonie de Paris, qui propose une immersion dans l’histoire et l’imaginaire de la musique électronique.
  • Le Festival International de musique de Dinard fête ses 30 ans ! Du 10 au 18 août, la station bretonne met à l’honneur le répertoire classique avec pour mot d’ordre cette année : « la musique partagée ». 

Programmation musicale : 

  • Love me Leave me, Nina Simone 
  • Amazing Grace, Mahalia Jackson 
Les invités
L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.