Leïla Kaddour-Boudadi nous emmène dans l’univers des libraires, aux côtés de Marie-Rose Guarniéri. Cette libraire des Abbesses nous raconte son quotidien dans sa boutique parisienne et son engagement en faveur de la diversité littéraire.

À l'occasion du lancement  du festival Partir en Livre qui propose une mercredi dernier, série d’animations dans toute la France autour du livre jeunesse, le Mag de l’été met à l’honneur la parole des libraires. Ce maillon qui passe trop inaperçu dans la chaîne du livre, éclipsé par les auteurs et leurs éditeurs. Cet ambassadeur littéraire est pourtant central pour faire le lien entre écrivain et lecteur. Comment choisir sa vitrine et ses étalages quand les nouvelles sorties se comptent par centaines chaque semaine ? Entre préférences personnelles et best-sellers incontournables, les commerçants du livre doivent parfois assumer des décisions militantes. De même lorsqu’il s’agit de conseiller un client : faut-il le conforter dans ses attentes ou l’emmener sur des terrains encore inconnus ? Le Mag de l’été vous propose le portrait de l’un de ces équilibristes.

Marie-Rose Guarniéri, célèbre libraire de la Librairie des Abbesses (Paris 18ème), et fondatrice de l’association Verbes, vient témoigner de ce qu’est être une libraire aujourd’hui. 

Très engagée dans la promotion de la culture littéraire, elle a créé en 1998 deux événements devenus des traditions, le Prix Wepler et la fête de la librairie indépendante, dont la dernière édition a eu lieu le 27 avril 2019. Inspirée de la Sant Jordi, cette fête œuvre à mobiliser les libraires indépendants dans toute la France afin de transmettre aux lecteurs la culture du livre. Chaque année, un ouvrage est offert aux clients des librairies participantes, et cette année il s’agissait du poème « Elle se fit élever un palais... » de Paul Eluard, extrait du recueil La Rose Publique paru chez Gallimard en 1834.

Marie-Rose Guarniéri est également l’initiatrice du projet des flâneries littéraires au salon du livre.  

Dans un monde bouleversé par la dématérialisation de la lecture et le commerce électronique, Marie-Rose se fait ambassadrice des librairies indépendantes et revendique l’importance de faire connaitre au public une grande diversité de livres, d’auteurs et d’idées. Le 27 avril 2019 elle déclarait sur RFI « Oui, Amazone ne paye pas d’impôts en France, ne paye pas la TVA, et semble offrir au public une sorte de confort, de facilité, on peut acheter un livre la nuit. Mais nous on se bat non pas pour le livre que vous cherchez mais pour celui qui se trouve à côté de celui que vous cherchez, donc ce n’est pas du tout le même métier. Le battement de cœur n’est pas le même. » 

Au menu de l’agenda de la culture :

  • Le Montreux Jazz Festival met à l’honneur Lauryn Hill vendredi 12 juillet et Quincy Jones samedi 13 juillet 
  • Le Festival International de journalisme débute aujourd’hui à Couthures-sur-Garonne et s’étend jusqu’au 14 juillet
  • A l’occasion du 14 juillet, la représentation de 14h à la salle Richelieu de la Comédie Française est gratuite. Cette année, ce sera L’hôtel du libre-échange de Georges Feydeau et Maurice Desvallières 

Poésie

Programmation musicale 

Les invités
Programmation musicale
  • Dominique A
    Dominique ABeau rivage2018
  • Mulatu Astatqe, Girma Beyene, Feqadu Amde-Mesqel, Divers, Ensemble Instrumental
    Mulatu Astatqe, Girma Beyene, Feqadu Amde-Mesqel, Divers, Ensemble InstrumentalYègellé tezetaLabel : BUDA MUSIQUE
L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.