Le rappeur et écrivain Abd Al Malik va publier le 22 août prochain aux éditions Plon son nouveau roman "Méchantes blessures". Il mettra également en scène "Les Justes" au Théâtre du Châtelet, une adaptation de la pièce d’Albert Camus. Il raconte sur son amour des lettres et de la musique au micro d’Anna Sigalevitch.

Portrait du rappeur, écrivain et passeur de mots, Abd al Malik.
Portrait du rappeur, écrivain et passeur de mots, Abd al Malik. © AFP / JOEL SAGET

Placide et terrien, le rappeur, chanteur, écrivain et réalisateur Abd al Malik a rapidement imposé son verbe poétique au rythme soigné. Lecteur assidu, il échappe aux dangers et aux tentations que concentre la cité HLM strasbourgeoise, où il grandit, en fréquentant les plus grands auteurs. Inspiré par la plume de Camus, fasciné par le spleen de Baudelaire et captivé par la pensée du philosophe Glissant, le musicien est convaincu que l’art et l’éducation sont salvateurs. De ses albums à ses livres en passant par le film qu’il réalise en 2014, Qu’Allah bénisse la France, Abd al Malik interroge la construction de l’identité de chacun au sein d’une société multiculturelle. Le geste d’écrire, si serein soit-il chez ce poète érudit, est chaque fois un retour au front contre l’obscurantisme et l’ignorance. Il appelle les intellectuels à promouvoir la tolérance et à jouer un rôle de passerelle entre les communautés et les générations. 

« Moi, mon idée, c’être un combattant de la culture (...) C’est d’être à la hauteur de mes grands frères, les auteurs qui m'ont guidé. »

Dans son nouveau roman, Méchantes blessures, publié le 22 août aux éditions Plon, Adb al Malik donne la parole Kamil, jeune rappeur musulman aux racines congolaises, assassiné à la sortie d’une boîte de nuit à Washington. Cette voix d’outre-tombe parle de son lien tendre mais tourmenté avec la France et l’Europe d’aujourd’hui, et se fait le relais des rêves et des aspirations d’une jeunesse issue de l’immigration et des banlieues. Le poète mettra aussi en scène le monument d’Albert Camus, Les Justes, qu’il adaptera sur la scène du théâtre du Châtelet en octobre. 

Dans le journal de la culture du mercredi 14 août :

  • Le festival La Route du Sirque  s’ouvre aujourd’hui : au programme, dix jours de spectacles circassiens, mais aussi des concerts et des repas partagés avec les artistes, le tout dans une ambiance festive !
  • Le premier roman d’un écrivain prometteur est publié aujourd’hui aux éditions du Seuil : avec Et la nuit emporte ses voyageurs, Marin Tince signe une autobiographie poignante au style revêche. 
  • Le nouveau thriller de Quentin Tarantino sort en salles aujourd’hui ! Au casting de Once Upon a time… in Hollywood, qui replonge dans le cinéma américain des années 1970, on retrouve Leonardo DiCaprio, Brad Pitt et Margot Robbie.

Programmation musicale : 

  • L’an 40, Jeanne Cherhal
  • Heart of the city, Jay-Z
  • Strasbourg, Abd al-Malik
Les invités
L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.