Simon Liberati fait, lui aussi, sa rentrée littéraire avec son roman "Les Rameaux noirs". Nelly Kaprièlian reçoit l’auteur qui signe un magnifique roman autobiographique.

Simon Libérati
Simon Libérati © AFP / Joël Saget

Lorsque son père, le poète surréaliste André Liberati est touché par une crise de délire, l’écrivain Simon Liberati s’interroge : qu’est-ce que la création ? Qu’est-ce que ce mouvement mystérieux de l’inspiration, en prose et en poésie ?

L’accident de son père est un choc, un rappel violent à la réalité: son père avance dans l’âge et il a tant de choses à lui dire. L’auteur délaisse alors son projet d’écriture du moment pour se lancer dans une aventure autobiographique dans laquelle son père tient le rôle principal. Les rameaux noirs en est le fruit, une expédition intimiste dans son enfance qu’il qualifie de tendre et heureuse. En s'appliquant à raconter son histoire, Simon Liberati grave à jamais cet horizon qui s’éloigne. Son père, André Liberati est poète. Il appartenait au groupe des surréalistes de l’après-guerre, ami d'André Breton et de Louis Aragon. Simon Liberati nous raconte le poète et le père, doux, discret, aimant.

Le grand public découvrir Simon Liberati en 2004 avec son live, Anthologie des apparitions édité chez Flammarion. Le livre est un succès et lance l’écrivain sur le chemin de l’écriture, encouragé par son ami et éditeur, Frédéric Beigbeder. En 2009, il reçoit le prix de Flore pour son roman, l’Hyper Justine publié chez Flammarion. En 2011, il revient avec un nouvel éditeur et un quatrième roman, cette fois-ci, biographique. Dans Jayne Mansfield 1967 publié chez Grasset, Simon Libérati retrace l’histoire de l’actrice et chanteuse Jayne Mansfield, sex-symbol des années 1950 et 1960 aux Etats-Unis.

En 2015, il publie Eva aux éditions Stock, roman dans lequel il raconte sa rencontre avec Eva ionesco qui deviendra sa femme. Un récit semi-biographique, semi-portraitiste qui marque la rentrée littéraire de 2015. Deux ans plus tard, c’est sur sa propre histoire qu’il s’épanche. Le 23 août 2017, sortira Les rameaux noirs, publié chez Stock.

A la même date, il publie chez le même éditeur Les violettes de l’avenue Foch. Aventures, portraits et rencontres avec : Marisa Berenson – Jean-Pierre Léaud – Carla Bruni-Sarkozy – Les drogués de la suite Overdose – Les fidèles de la Médaille miraculeuse – Benoît XVI – Satan – Kenneth Anger – Pierre Molinier – Jean-Jacques Schuhl – Oscar Wilde – Pierre Drieu La Rochelle – Louis Malle – Naomi Campbell – Islam Karimov – Le Dragon Eye – Edwige – Les rats du Montalembert – Cuki au BB gun – Renée Vivien – Jacques de Bascher – Malcom Lowry – Les amis d’Henri de Régnier – Pierre Le-Tan – Chloë Sevigny – Saint Tropez 78 – Patty Hearst – Francis Ford Coppola – Yves Saint Laurent…De 2013 à aujourd’hui, une quarantaine d’articles de fantaisie dont plusieurs inédits en français.

Pour la séquence "Coup de coeur", le libraire Pascal Thuot, directeur de la Librairie Millepages à Vincennes, nous conseille de nous (re)plonger dans le roman de Véronique Olmi, Bakhita publié chez Albin Michel.

Les invités
Programmation musicale
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.