Julia Molkhou est de retour à Avignon pour le festival du OFF. "Contagion", "En attendant Bojangles" et "Passages" sont les coups de cœur du Mag de l'été.

Au Festival d'Avignon
Au Festival d'Avignon © AFP / ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

Près de 1 480 pièces se jouent actuellement au festival du OFF à Avignon. Faire son choix relève souvent du véritable casse-tête. Ça tombe bien, le Mag de l'été est là pour vous orienter vers les pièces à ne (surtout) pas rater cette année ! Le président du festival du OFF, Pierre Befeytte, nous explique comment s'organise cette immense foire de théâtre et de spectacles vivants.

Un texte joué de l'écrivain François Begaudeau

C'est le cas de Contagion dont le texte est de François Bégaudeau et la mise en scène de Valérie Grail. Sur scène, Stéphane tente de trouver sa place. Il est professeur d’histoire, journaliste puis écrivain. Trois entretiens, trois confrontations qui vont l’amener à aborder les théories du complot, le sensationnalisme dans l’actualité traitée par les médias ou encore le nihilisme dans le djihadisme.

Il tente pourtant de fuir ce marasme ambiant où l’accès à l’information continue et la viralité numérique posent de vrais enjeux de réflexion. François Bégaudeau nous parle de cette pièce qui a pour vocation, à terme, d'être prise en main par les professeurs et jouée dans les écoles. Il avait déjà abordé l'effervescence qui lie culture et éducation dans son roman _Entre les murs_ en 2006, il est de retour au théâtre cette année avec plus que jamais l'ambition de libérer la parole au sein de la société.

Après la gravité, la légèreté et encore !

Sous ses airs de frivolité, Laura Domenge dans son one woman show Passages aborde les sujets qui touchent à ce passage que toutes les femmes ont connu et que toutes les filles connaîtront, le passage "fille-femme". Un chaton adolescent rebelle qui rape, la tante niçoise qui cherche l'amour sur tinder, le prof de yoga qui est plus tendu que tous ses élèves...Laure Domengenous emmène dans son univers à la fois crépitant de finesse et bouillonnant d'humour.

Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent

En attendant Bojangles de Victoire Berger-Perrin n'est autre que l'adaptation du roman éponyme d’Olivier Bourdeaut paru en janvier 2016. Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur «Mr. Bojangles» de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis.

Celle qui donne le ton, qui mène le bal, c’est la mère, feu follet imprévisible et extravagant. Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l’inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte. Tous les jours à l’Atelier Théâtre Actuel, le public s'élance pour applaudir cette magnifique adaptation de ce roman vendu à près de 350 000 exemplaires. Un public, parfois, ému jusqu'aux larmes.

Les invités
Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.