Patrick Bruel est de passage à Avignon pour le festival, Julia Molkhou le reçoit dans le Mag de l'été.

En 1984, la France découvre Patrick Bruel avec sa chanson Marre de cette nana-là, écrite par Gérard Presgurvic.Il est beau, il est jeune et il a surtout cette voix, puissante et si singulière. C'est réellement avec l'album Alors regarde sorti en 1989 que Patrick Bruel rencontre son public. Ils s'aiment instantanément et ne se quitteront jamais.

Chanteur à succès, Patrick Bruel ne s'arrête pas là, il a envie de jouer, d'être acteur. II obtient les rôles qu'il le font tant rêver et tourne avec les plus grands: Alexandre Arcady, Patrice Leconte, Claude Lelouch ou encore Francis Veber. Patrick Bruel a du talent, il est à l'aise, il surprend. Sans forcer, le chanteur devient acteur et se fait une place sur la scène du cinéma français ainsi que dans le cœur du public. En 2013, il est nommé pour le César du Meilleur acteur pour Le prénom. C'est finalement Jean-Louis Trintignant qui remporte le prix mais en coulisse, c'est une bien plus belle récompense pour l'acteur: il est reconnu par ses pairs.

Au micro de Julia Molkhou, Patrick Bruel se livre sur cette carrière faite de mille et une vies. Il nous parle de ses échecs, de ses victoires, de ses projets et de ses aspirations. Au cœur de festival d'Avignon, c'est bien sur l'occasion de parler théâtre, pièces et art de la scène.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.