Le 28 juin dernier, Didier Varrod tirait sa révérence sur France Inter dans la dernière émission de Foule sentimentale. Nommé directeur de la musique de Radio France à la rentrée, il revient sur son parcours au micro de Leïla Kaddour-Boudadi.

Didier Varrod, 2013
Didier Varrod, 2013 © AFP / LIONEL BONAVENTURE

cette dernière, il s’était entouré de nombreux artistes qu’il a suivi tout au long de son parcours : Dominique A, Lomepal, La Grande Sophie, Malik Djoudi, Elton John, Milène Farmer, Alex Beaupain… Un répertoire éclectique qui a repris à l’unisson la composition d’Alain Souchon qui prête son nom à l’émission, un large panorama qui brasse grands noms et jeunes espoirs de la scène francophone. À la rentrée, le journaliste et producteur devient directeur musical des antennes de Radio France. 

Un choix qui souligne la priorité que France Inter accorde à la musique et aux artistes. En plus de trente ans de carrière au sein de la radio, Didier Varrod a eu souligné son engagement en faveur des artistes et de leur reconnaissance, tant dans ses chroniques matinales « Encore un matin » ou son émission Électron Libre, dédiée à l’électro, que par ses initiatives en tant que directeur de la musique de France Inter, entre 2012 et 2016. Entre résidences d’artistes, véritables incubateurs de talents prometteurs, radio-crochet, programmation de musiques live le matin et journées spéciales qui intègrent des artistes à la rédaction de la radio, l’animateur a affirmé son goût pour la découverte de talents et le décloisonnement des genres de playlists. Parmi les artistes sur qui Didier Varrod a dirigé les projecteurs : Christine and The Queens, Woodkid, Eddy de Pretto, Tim Dup, Juliette Armanet, Clara Luciani…. 

Passionné de radio, Didier Varrod a débuté sa carrière dans les rangs de Radio Fréquence Gay et a écrit pour des magazines musicaux, parmi lesquels Numéros 1 ou Globe. Il a aussi été programmateur au Fnac Live Paris et a officié dans l’équipe des Francofolies, festival dont il constituait l’une des colonnes vertébrales pendant près de vingt ans. Également producteur et directeur au sein de maisons de disques, il a accompagné à la fois des groupes indépendants en créant un label qui leur été dédié que de grandes stars, à l’instar d’Eddy Mitchell, de Philippe Léotard, Niagara, Solaar. Journaliste, il a également signé de nombreux documentaires à la télévision, en radio ou à l’écrit, sur des monstres sacrés de la chanson française : Renaud, Gainsbourg, Daniel Balavoine, Barbara, Jean-Jacques Goldman, Claude Nougaro… ou encore son idole Véronique Sanson. 

Des maisons de disques aux studios radio en passant par la régie d’un festival, Didier Varrod raconte à Leïla Kaddour-Boudadi les personnages de sa belle foule sentimentale. 

 Dans l'agenda de la culture aujourd'hui :

  •     Le groupe de rap PNL a dévoilé un morceau inédit, Tahia, en référence à « Tahia Djazair » (« Vive l’Algérie ») pour fêter la victoire du pays à la Coupe d’Afrique des Nations de football en finale contre le Sénégal vendredi dernier. 
  • Bohemian Rhapsody, le tube du groupe britannique Queen vient d’atteindre le milliard de vues sur YouTube, 44 ans après sa sortie. La bande de Freddy Mercury a sorti pour l’occasion une version remasterisée du clip de la chanson.
  • La dessinatrice Pénélope Bagieu a été récompensée par un Eisner Award pour sa série de bande dessinée Les Culottées, qui met à l’honneur l’histoire de femmes au destin extraordinaire.

Poésie : 

Ali Baddou lit de Gérard de Nerval. Vous le retrouverez à la rentrée tous les dimanches pour Questions Politique de 12h à 13h et dans le 7/9 du vendredi. 

Programmation musicale : 

  •  Comme si on s’aimait, Christine and The Queens
  • Tricheur, Nekfeu feat. Damso
  • Rio Grande, Eddy Mitchell
Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.