Charlotte Lipinska reçoit les artistes Carpenter Brut, Terrenoire et Josman ainsi que la nouvelle directrice de Rock en Seine Sarah Schmitt.

Terrenoire, Josman et Sarah Schmitt directrice de Rock en Seine dans le studio aménagé sur le festival
Terrenoire, Josman et Sarah Schmitt directrice de Rock en Seine dans le studio aménagé sur le festival © Radio France / Raja Boudni

Carpenter Brut est un musicien français, de son vrai nom Franck Hueso. Cultivant un goût pour le secret, ce dernier demeure discret quant à son parcours et à ses apparitions. Il se fait néanmoins connaître dès 2012 dans l’underground électro grâce à son premier EP (I). Représentant du darksynth, un genre s’inspirant du metal et des musiques de film d’horreur, Carpenter Brut poursuit avec un deuxième et un troisième EP, en 2013 et 2015, réunis sous le nom de Trilogy. Il tourne ensuite sur les scènes d’Europe et collabore notamment avec Perturbator ou encore Hacride. Son premier album, Leather Teeth, composé de huit morceaux, paraît en 2018. Ces derniers ont été pensés comme la bande originale d’un film imaginaire des années 80, avec une cheerleader, un rockeur monstrueux, de mystérieux assassinats et (beaucoup) de rose fluo. L’artiste présente en live le scénario visuel qui accompagne l’album… 

Terrenoire est composé de Raphaël et Théo Herrerias, frères sur scène et dans la vie. Originaire de Saint-Étienne, le nom de leur formation est celui du quartier où ils ont grandi. À travers leurs trois premiers titres (Le Silence, Allons là-Bas, Je bois tout seul), ils interrogent l’existence du Black Paradisio, utopie terrestre, Eldorado inconnu, à travers un fil narratif et une esthétique soignée. Partagés entre les réminiscences de l’enfance et les images d’une nouvelle vie à Paris, bercés aussi bien par Kendric Lamar, Radiohead, Alain Bashung ou Feu ! Chatterton, les deux frères proposent au public une musique hybride, à mi-chemin entre l’électro, le hip-hop et la chanson française. Découvert au Printemps de Bourges en 2018 puis aux Inrocks Lab qu’ils ont remporté cet été, Terrenoire s’apprête à sortir son premier EP le 12 octobre prochain, avant de débuter une tournée d’Automne d’une quinzaine de dates en France.

Josman est rappeur. Originaire du Vierzon, il s’installe à Aubervilliers et travaille avec le beatmaker Eazy Dew. En 2013, il remporte le prix d’End Of The Weak, qui fait découvrir des nouveaux talents de la scène rap et hip-hop. Il se fait ensuite connaître du public en 2015 grâce à son premier EP, Échecs Positifs. En 2016, il dévoile la mixtape Matrix et revient en juin 2017 avec le projet 000$ où figurent 14 titres. L’engouement du public et de la critique ne se fait pas attendre, « meilleur espoir français ? » s’interrogent Les Inrocks. Son premier album, J.O.$, est prévu à la rentrée, le 14 septembre. En attend, « Loto », extrait de ce futur opus est disponible sur Youtube. 

Sarah Schmitt est directrice du Festival de Rock en Seine. Après un passage par le Printemps Bourges et par le Nouveau Casino, elle est invitée au sein du Jury des Avant-Seine, le programme de découverte de jeunes talents de Rock en Seine. En 2008, elle intègre l’organisation du festival en tant que directrice de production, avec pour baptême du feu, l’annulation de Amy Winehouse. Huit ans plus tard, elle devient directrice adjointe et succède en 2017 à François Missonnier.

C’est la dernière tournée générale !

* Le Red Love Festival se déroule demain soir. Lancé par le photographe Pascal Sacleux, l’événement entend mettre à l’honneur les tendances capillaires rousses. 6 groupes de musiciens, arborant des cheveux aux teintes rouges-orangées, seront sur scène. Les concerts sont évidemment ouverts à tous.
Le 25 août à Châteaugiron, (35).

* La Fête de la Saint Louis se tient pour la 276ème année consécutive. Fête patronale de Sète, elle anime les rues de la ville pendant près d’une semaine. Au programme des joutes nautiques sur le Canal Royal, une édition placée sous le signe de l’Olympisme en présence de plusieurs champions, et plus de 70 spectacles de rue.
Du 23 août au 28 août 2018, à Sète (34).

* Le « Grand Feu » prépare son dixième anniversaire. Il accueillera plus de 23 000 spectateurs pour un show d’1h30, mobilisant 120 techniciens et 60 000 projectiles. Pour l’occasion, les meilleurs tableaux du célèbre feu d’artifice depuis sa création seront présentés, parmi lesquels le fameux bouquet final de 6 minutes.
Le samedi 8 Septembre 2018, entre 21h et 23h, Domaine National de Saint-Cloud (92).

Les coups de cœur de l’équipe 

Pour conclure la saison, on vous livre les œuvres qui nous ont fait vibrer. Le documentaire radiophonique, Wilfried, d’Isabelle Coutant et Mehdi Ahoudig, portrait d’un « ancien caïd d’une cité de Villers-le-Bel » se muant en enquête à la suite de la mort tragique de ce dernier, au cours des enregistrements ; la plume de l’islandais Jón Kalman Stefánsson, maître d’une langue sublime et des récits qui marquent une vie, dont le prochain ouvrage, Astá, est à paraître le 29 août prochain chez Grasset ; et le long-métrage Mektoub my love d’Abdellatif Kechiche, véritable tourbillon des sens, ode à l’énergie, à l’amour et à liberté sur les plages de Sète, le temps d’un été.

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.