Mona Chollet, cheffe d’édition du Monde diplomatique et auteur de "Sorcières, la puissance invaincue des femmes", est au micro de Leïla Kaddour-Boudadi.

Mona Chollet
Mona Chollet © Getty / Eric Fougere - Corbis / Contributeur

Dans Femmes-femmes sur papier glacé – La presse « féminine », fonction idéologique (édition La Découverte) d’Anne-Marie Lugan Dardigna, publié dans les années 1970 et réédité en mai dernier, la chercheuse suisse Mona Chollet signe la préface. L’ouvrage passe au crible  les visées insidieuses des magazines féminins et offre un panorama au vitriol de cette presse dont la lecture semble légère et divertissante. Derrière l’innocent badinage affiché pourtant, les articles, photographies et publicités cherchent à façonner le corps des femmes et à  asseoir chez leurs lectrices des représentations mentales patriarcales

Une autre attitude que Mona Chollet s’applique à remettre en question est celle du recours constant au concept galvaudé de "réalisme". Son ouvrage La tyrannie de la réalité, publié une première fois en 2004, est réédité aux éditions Gallimard : elle y déconstruit cette injonction omniprésente, à l’heure où la réalité fait autorité dans les discours politiques, économiques ou encore littéraires. Elle plaide pour un retour en force de la rêverie et de l’imaginaire, qui permettent de réinvestir le monde bien plus que de le fuir.

La sociologue s’emploie depuis plusieurs années à étudier les grandes tendances contemporaines et à les déconstruire. Elle s’arrête en particulier sur les oppressions que subissent les femmes. En 2012, elle dénonce les mécanismes sexistes des industries de la mode et de la beauté dans Beauté fatale. Les nouveaux visages d’une aliénation féminine (La Découverte). Elle jette la lumière sur le processus d’autodévalorisation que subissent les femmes, qui découle d’un culte prétendu de la beauté et qui constitue un véritable frein à leur émancipation. En 2018, elle passe en revue l’histoire de la chasse aux sorcières dans Sorcières : La puissance invaincue des femmes (La Découverte). Elle enquête sur les femmes indépendantes, sans enfant et âgées qui continuent d’être décriées à travers les siècles, archétypes d’une marginalité moderne.  

En 2015, elle s’attelle également à des recherches sur le monde du foyer, pour lui redonner ses lettres de noblesses avec Chez soi: une odyssée de l'espace domestique (La Découverte). Dans le même temps, il montre que le monde extérieur que l’on fuit revient par la fenêtre. 

De passage au journal Charlie Hebdo dans les années 2000, elle signe aussi la série « L’Esprit d’escalier » pour Arte Radio, 19 épisodes qui abordent des sujets de société parmi lesquels le féminisme et les médias. Très active sur son compte Twitter et sur son blog La méridienne, Mona Chollet est attentive à l’actualité qu’elle analyse d’un œil critique, sans hésiter à employer un ton incisif. Aujourd’hui cheffe d’édition du Monde diplomatique, elle revient à la table du Mag de l’Eté sur son parcours de recherches et sa curiosité pour les phénomènes sociaux, en particulier ceux qui mettent en jeu la féminité et ses représentations. 

Extraits de l'émission 

"Je suis agacée chaque fois que j'ai l'impression qu'on considère que les femmes soumises, c'est les autres, que c'est très loin, dans d’autres pays, d’autres cultures... J'ai l'impression que c'est présent en nous et autour de nous. Je n'aime pas du tout ces tentatives de rejeter ça sur les autres."

"Ça me fascine toujours un peu, ces femmes qui s'émancipent, qui échappent un peu au destin très attendu et très conformiste".

Dans l’agenda du 25 juillet 2019 

  • Rutger Hauer, le célèbre « réplicant » meurtrier du film Blade Runner sorti en 1982, est mort hier à l’âge de 75 ans. L’année même où son personnage Roy Batty devait lui aussi passer l’arme à gauche…
  • Derniers jours pour profiter de l’exposition Dora Maar au centre Pompidou ! Vous avez jusqu’à lundi pour découvrir la plus grande rétrospective française de cette peintre et photographe qui s’est imposé dans le milieu artistique parisien du début du XXe siècle. 
  • Les Bronzés sont de retour ce soir sur TF1 à 21h05. Gigi, Jean-Claude, Popeye, Bobo et toute la bande de ce premier volet de la trilogie, signé Patrice Leconte en 1979, nous emmène au fameux club Med d’Abidjian.

Poésie : 

Jean Lebrun, qui sera de retour à la rentrée dans La marche de l’histoire à 14h30, lit « Passant près d'un banc vide » de Claude Vigée, extrait de Par là-bas, quelque part.

Programmation musicale : 

  • Woman, Karen O & Danger Mouse
  • Bovary, Clara Luciani
  • Riverside, Agnès Obel
Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.