Au menu aujourd'hui, ce produit emblématique de Bourgogne.

Du cassis dans un petit bol.
Du cassis dans un petit bol. © Getty / Irina Dobrolyubova

C’est d’abord au rayon pharmacie que le cassis s’illustre : hydrolat, gelées et autres ratafias de cassis furent un véritable or noir pour soigner les problèmes rénaux et digestifs jusqu’à l’invention d’un boisson d’agrément, un élixir de plaisir, la fameuse crème de cassis créée en 1841 par la famille Lejay-Lagoute et distinguée depuis 2015 par une Indication Géographique Protégée.

Crème de Cassis de Bourgogne IGP, de la ferme Fruirouge, à Nuits-Saint-Georges.
Crème de Cassis de Bourgogne IGP, de la ferme Fruirouge, à Nuits-Saint-Georges. © Radio France / François-Régis Gaudry

Cette IGP établit une zone de production précise et impose l’usage, à 80 % minimum de la variété historique « Noir de cassis ».

Camille Olivier producteur de la Crème de Cassis de Bourgogne IGP, de la ferme Fruirouge, à Nuits-Saint-Georges.
Camille Olivier producteur de la Crème de Cassis de Bourgogne IGP, de la ferme Fruirouge, à Nuits-Saint-Georges. © Radio France / François-Régis Gaudry

La crème de cassis de Bourgogne est désormais populaire en France et dans le monde entier. Et ce grâce à un cocktail bien de chez nous : le Kir, ce fameux apéritif qui doit son nom au chanoine Félix Kir (maire de Dijon de 1945 à 1968) : crème de cassis plus vin blanc.

Les recettes

  • Le Kir : 3 cl de crème de cassis et 12 cl de Bourgogne Aligoté.
  • Le Blanck Cassis : 3 cl de crème de cassis et 12 cl de vin blanc.
  • Le Fond de culotte : 3 cl de Crème de cassis , 9 cl de Suze et 3 glaçons. 
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.