Attribut de taille de la cuisine de rue des Hauts-de-France, la fricadelle n'est pas tant une saucisse qu'une boulette de viande de forme cylindrique.

La fricadelle
La fricadelle © Radio France / François-Régis Gaudry

Et quand je dis que c’est une spécialité qui donne du plaisir, il faut bien avouer que celui-ci est un peu coupable. Aujourd’hui dans le Nord de la France mais également en Belgique, la fricadelle sent un peu le graillon ! On la considère franchement comme un avatar de la malbouffe. D’ailleurs, quand les Lillois vont la chercher à la friterie, ils disent en plaisantant qu’il ne vaut mieux pas demander ce qu’il y a dedans…

Grégory Delassus, éleveur et boucher bio au Marché de Wazemmes, sur la place de la Nouvelle Aventure à Lille.
Grégory Delassus, éleveur et boucher bio au Marché de Wazemmes, sur la place de la Nouvelle Aventure à Lille. © Radio France / François-Régis Gaudry

Que peut-on redouter ? Des résidus de viandes, des additifs, des conservateurs…

Oui, la fricadelle, c’est un joyeux cocktail industriel composé de chutes de porc et de poulet, de liants, d’épices, de chapelure, d’exhausteurs de goût et autres additifs… Et cette fricadelle est ensuite frite dans un bain de gras de bœuf ou d’huile végétale.

Heureusement, il y a le sauveur de la fricadelle : Grégory Delassus. Je l’ai rencontré il  y a quelques jours au Marché de Wazemmes, sur la place de la Nouvelle Aventure à Lille. Dans ces magnifiques Halles de style Baltard, il tient un stand à succès, où il propose une fricadelle bio, savoureuse et transparente, entièrement fabriquée avec les animaux qu’il élève dans sa ferme du Beau Pays, à 1h30 de route de Lille, dans l’Avesnois.

Pour goûter la fricadelle de Grégory Delassus, rendez-vous sur le marché de Wazemmes, sur la place de la Nouvelle Aventure à Lille, ou sur son site internet, Ferme du Beau Pays.

Programmation musicale
L'équipe
(Ré)écouter Le marché de François-Regis Gaudry