Nos critiques ont-il aimé "Bajazet", de Racine-Artaud, "Architecture", de P. Rambert, "Nous pour un moment", de A. Lygre, "Adieu Ferdinan ! Suite et fin", de P. Caubère, "Tout le monde ne peut pas être orphelin" de Chiens de Navarre, "Carnaval", de Goldoni, "Madame Zola", d'Annick Le Goff ?

Que vous conseillent-ils d'aller voir sur les planches ?
Que vous conseillent-ils d'aller voir sur les planches ? © Getty / Swell Media

Pour en débattre

  • Fabienne Pascaud (Télérama) 
  • Fabienne Darge (Le Monde) 
  • Gilles Costaz (Politis) 
  • Jacques Nerson (L'Obs)  

"Bajazet", Racine-Artaud/Frank Castorf 

À la maison de la culture de Seine-Saint-Denis (MC93)

Avec Jeanne Balibar, Jean-Damien Barbin, Adama Diop, Mounir Margoum, Claire Sermonne. Castorf ne se contente pas d’adapter la tragédie de Racine, qui se déroule dans le sérail du tyrannique sultan Amurat à Constantinople, où la lutte pour le trône se double d’une rivalité amoureuse, il la confronte aux textes furieux d’Antonin Artaud. Le sous-titre du spectacle est : « En considérant le théâtre et la peste », d’après Racine et Artaud.

"Architecture", par Pascal Rambert 

Au théâtre des Bouffes du Nord

Présenté au dernier festival d’Avignon, avec Emmanuelle Béart, Audrey Bonnet, Anne Brochet, Marie-Sophie Ferdane, Arthur Nauzyciel, Stanislas Nordey, Denis Podalydès (en alternance avec Pascal Rénéric), Laurent Poitrenaux, Bérénice Vanvincq et Jacques Weber.

L’histoire commence en Autriche-Hongrie en 1911, se termine avec l’Anschluss et s’articule autour du personnage de Jacques Weber, un architecte connu dans tout l’empire, qui règne en despote sur sa famille.  «C’est, dit Rambert, un memento mori pour penser notre temps ». 

"Nous pour un moment", Arne Lygre/Stéphane Braunschweig 

Au théâtre de l'Odéon

Avec Anne Cantineau, Virginie Colemyn, Cécile Coustillac, Glenn Marausse, Pierric Plathier, Chloé Réjon et Jean-Philippe Vidal. Arne Lygre, que Braunschweig  monte pour la quatrième fois, explore, avec une vingtaine de personnages, les relations ambiguës qui nous lient, pour un moment, aux autres, qu’ils soient amis, ennemis, simples connaissances ou parfaits inconnus. 

"Adieu Ferdinand ! Suite et fin", Philippe Caubère 

Au théâtre du Rond-Point

Avec 3 spectacles « La Baleine et le camp naturiste », « Le Casino de Namur I et II ». Où Ferdinand expose ses frasques sexuelles, découvre avec Ariane cet autre Théâtre du Soleil qu’est le camp naturiste de Montalivet, joue au Casino de Namur à la roulette et au black jack. « Ce nouveau spectacle, dit Caubère, n’espère qu’être un moment de divertissement, un feu d’artifice, un bouquet final. En guise de testament provisoire. Et jubilatoire. » 

"Tout le monde ne peut pas être orphelin" Chiens de Navarre/Jean- Christophe Meurisse 

Au théâtre La Villette

Avec deux ex-Deschiens, Lorella Carvotta et Olivier Saladin, mais aussi Charlotte Laemmel, Judith Siboni, Vincent Lécuyer, Hector Manuel et Alexandre Steiger. Le  thème ? La famille. « « 91% des Français affirment que la présence quotidienne de leur entourage familial leur apparaît comme essentielle. Je me sens bien souvent un égaré des 9% restants », dit Meurisse pour présenter ce spectacle. 

"Carnaval", Goldoni/Clément Hervieu Léger 

Au théâtre des Bouffes du Nord

Une des dernières soirées de Carnaval, du Vénitien Carlo Goldoni, qui vient de se donner aux Bouffes du Nord et part en tournée jusqu’au 25 février, dans une mise en scène de Clément Hervieu-Léger. Cette comédie peu connue, Goldoni l’a écrite pour dire adieu à son public, avant de quitter Venise pour Paris, pour la France de Molière. On est chez Zamaria, un tisserand de Venise, le dernier jour du Carnaval, qui marque aussi la fin de la saison théâtrale. Zamaria a convié des amis. On joue aux cartes. On dîne. On rit. On danse. On parle d’amour. Et on pose évidemment la question de l’exil… 

"Madame Zola", Annick Le Goff/Anouch Setbon 

Au théâtre Montparnasse

1908, la rencontre improbable entre Alexandrine, la veuve d'Émile Zola, et un apothicaire-herboriste réputé pour ses potions magiques. L’occasion de revisiter la vie et l’œuvre de l’écrivain, son engagement dans l’affaire Dreyfus, ses rapports compliqués avec Cézanne,  son admiration pour Manet,  et aussi Jeanne Rozerot, la lingère devenue la maîtresse de Zola, qui lui donna deux enfants… 

Les conseils de nos chers critiques

Prochain enregistrement le jeudi 12 décembre

19h-20h Du cinéma avec les critiques Sophie Avon (Sud-Ouest), Pierre Murat (Télérama), Jean-Marc Lalanne (Inrockuptibles) et Nicolas Schaller (L’Obs)

  • « Gloria Mundi », Robert Guédiguian 
  • « Chanson douce », Lucie Borleteau 
  • « Proxima », Alice Winocour   « Seules les bêtes », Dominique Moll 
  • « Brooklyn Affairs », Edward Norton « A couteaux tirés », Rian Johnson 
  • « It must be Heaven », Elia Suleiman 

20h-21h Des livres avec les critiques Patricia Martin (France Inter), Frédéric Beigbeder (Figaro-Magazine), Jean-Claude Raspiengeas (La Croix) et Arnaud Viviant (Transfuge)

  • « La Panthère des neiges », Sylvain Tesson (Gallimard) 
  • « Soif », Amélie Nothomb (Albin Michel)
  • « Souvenirs de l’avenir », Siri Hustvedt (Actes Sud)
  • « Profession romancier », Haruki Murakami (Belfond)
  • « Le mystérieux correspondant », Marcel Proust (Fallois)

21h-22h Des films avec Camille Nevers (Libération), Eric Neuhoff (Figaro), Xavier Leherpeur (7ème Obsession) et Michel Ciment (Positif)

  • « Les Envoûtés », Pascal Bonitzer 
  • « Une vie cachée », Terrence Malick
  • « Notre Dame », Valérie Donzelli
  • « The Lighthouse », Robert Eggers
  • « Lola vers la mer », Laurent Micheli
  • « La Vie invisible d’Euridice Gusmao », Karim Aïnouz 
  • « Docteur ? », Tristan Séguéla  
L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.