Qu'ont pensé nos critiques Danièle Heymann, Xavier Leherpeur, Jean-Marc Lalanne et Nicolas Schaller du nouveau film d'Alex Lutz, "Guy" ? Ou de "BlacKkKlansman" de Spike Lee, grand prix de Cannes cette année ? Ou encore sur l'adaptation de la bande dessinée "Les Vieux Fourneaux" ?

Qu'aller voir au cinéma en ce moment ?
Qu'aller voir au cinéma en ce moment ? © Getty / Gary Conner

► A noter que les différents avis échangés autour des films critiqués du Masque et la Plume sont à retrouver ici

6 des 7 films à l'affiche en ce moment et critiqués au "Masque et la Plume" ce soir...
6 des 7 films à l'affiche en ce moment et critiqués au "Masque et la Plume" ce soir...

"BlacKkKlansman – j’ai infiltré le Ku Klux Klan" de Spike Lee

Le film de Spike Lee a obtenu cette année le Grand prix à Cannes

John David Washington (le fils de Denzel) et Adam Driver incarnent respectivement deux flics, l’un afro-américain, l’autre juif, qui, en 1978 (puisque l’histoire est vraie) ont infiltré, à Colorado Springs, la branche du Ku Klux Klan

Ron Stallworth (David Washington), qui opérait au téléphone, a tellement bien réussi son coup qu’il est devenu le président local de ce mouvement raciste, suprémaciste et ultra-violent. Et quand il devait apparaître en chair et en os, il envoyait son copain Flip Zimmerman (Adam Driver). Spike Lee manie à la fois le pamphlet et l’humour, la colère et le rire. Et en pointant sa caméra in fine vers l’Amérique de Trump. On voit même apparaître Harry Belafonte, 91 ans, et l’imitateur n° 1 de Trump, Alec Baldwin...  

7 min

"BlacKkKlansman" par Spike Lee : les critiques du Masque et la Plume

"Burning" de Lee Chang-Dong

Autre film de Cannes, honteusement reparti bredouille, au grand dam du Masque et la plume, c’est Burning, du Coréen Lee Chang-Dong. Un film de 2 h 30 adapté d’une nouvelle de Murakami elle-même inspirée de L'Incendiaire de Faulkner. 

Ils se sont connus enfants, ils se retrouvent par hasard : lui, c’est Jongsu, un coursier dont le père élève des vaches et qui rêve d’être écrivain. Elle, c’est Haemi, qui excelle dans la pantomime. Elle doit partir en voyage et lui demande se s’occuper de son chat, enfin, son illusion de chat... Quand elle revient, c’est pour lui présenter Ben, qu’elle a rencontré en Afrique. Drôle de Ben, sorte de Gatsby coréen mytho et pyromane qui roule en Porsche et dont le passe-temps favori consiste à brûler les serres en plastique. 

Ils vont former un étrange trio, avec cette scène déjà d’anthologie où Haemi danse nue devant ses deux hommes, sur la musique d'Ascenseur pour l'échafaud.

8 min

"Burning" de Lee Chang-Dong : les critiques du Masque et la Plume

"Guy" d’Alex Lutz  

Bonne surprise de la semaine : Guy d’Alex Lutz.

Alex Lutz (alias la Catherine de « Catherine & Liliane » sur Canal) est ici Guy Jamet, un chanteur ringard ayant eu son heure de gloire entre les années 60 et 90, qui sort un album de reprises et fait une dernière tournée. Il accepte qu’un jeune documentariste, Gauthier (Tom Dingler) le suive et le filme, sans savoir que c’est en réalité son fils, dont il ignore l’existence. En chemin, on croise Julien Clerc, Dani, Nicole Calfan en attachée de presse, Marina Hands en chanteuse, Nicole Ferroni, Alessandra Sublet et même Michel Drucker...  

8 min

"Guy" d’Alex Lutz : les critiques du Masque et la Plume

"Bonhomme" de Marion Vernoux

Ça se passe dans une ZAC (Zone d'Aménagement Concerté) lilloise. Marilyn (c’est Ana Girardot) est caissière chez Go Sport. Piotr (c’est Nicolas Duvauchelle) vende des cuisines chez But. Ils s’aiment autant qu’ils se chamaillent. Un jour, ils ont un accident de voiture. Marilyn, qui conduisait, est indemne, mais Piotr subit un traumatisme crânien. Quand il sort de l’hôpital, il oscille entre aphasie et apathie, exaltation et violence. Il est en plus affligé d’une hypersexualité qui le fait bander du matin au soir. 

Le film raconte comment Marilyn va l’aider à recouvrer une existence presque normale et même offrir, à ses copines dans le besoin, son compagnon priapique. Dans ce rôle cul par-dessus tête au sens propre : Duvauchelle et, dans un rôle plus sacrificiel, Girardot. Un couple qui ne parle plus la même langue, mais est soudé à jamais. 

6 min

"Bonhomme" de Marion Vernoux : les critiques du Masque et la Plume

"Sauvage" de Camille Vidal-Naquet

Sauvage, le premier long-métrage de Camille Vidal-Naquet, qui était à la Semaine de la Critique, à Cannes, avec Félix Maritaud, qui était Max dans 120 Battements par minute et Thierry dans Un couteau dans le cœur. Ici, il est Léo, un homo drogué de 22 ans au visage tuméfié et au corps abîmé qui se prostitue, tout en cherchant l’amour, qui accepte d’embrasser mais refuse de donner son prénom, qui se vend à des jeunes comme à des vieux. Un film cru, rythmé par les visites médicales de Léo. On pense à L’Homme blessé de Chéreau et, évidemment, au cinéma de Pasolini.  

5 min

"Sauvage" de Camille Vidal-Naquet : les critiques du Masque et la Plume

"Les Vieux Fourneaux" de Christophe Duthuron

L'adaptation pépère, par Christophe Duthuron, de la BD sur le troisième âge, qui compte quatre albums, de Lupano et Cauet, avec la crème des vermeils : Pierre Richard, 84 ans, Eddy Mitchell, 76 ans, et Roland Giraud, également 76 ans. Soit Pierrot, l’anar, Mimile, le ronchon, et Antoine, trois amis d’enfance et du Tarn qui se retrouvent à l’occasion des obsèques de Lucette, la femme d’Antoine. Antoine qu’une lettre rend soudain fou de jalousie et de vengeance : il découvre que feue sa femme batifolait avec son employeur. Il part alors pour la Toscane, poursuivi par Pierrot, Mimile et Sophie, la petite fille d’Antoine (Alice Pol), enceinte jusqu’aux dents, qui veulent empêcher Antoine-Giraud de commettre un crime passionnel… 50 ans plus tard !

2 min

Les Vieux Fourneaux - Masque et la Plume

"De chaque instant" de Nicolas Philibert

De chaque instant, de Nicolas Philibert. Le documentariste de Nénette et d’Etre et avoir et de La Maison de la Radio s’intéresse cette fois à la formation, en France, des infirmières.

Il assiste aux cours théoriques et pratiques, à leurs stages dans les hôpitaux, il montre aussi, pour ces toutes jeunes femmes – et quelques hommes –, le difficile apprentissage de la souffrance, des corps abîmés, parfois de la fin de vie. Et puis, dans une dernière partie, il filme, et c’est souvent très émouvant, les entretiens-bilans de ces apprenties-infirmières avec leurs formateurs. 

1 min

"De chaque instant" de Nicolas Philibert : les critiques du Masque et la Plume

Conseils

  • Jean-Marc Lalanne (Les Inrocks) : l'intégrale de Leo McCarey à la Cinémathèque française.
  • Nicolas Schaller (L'Obs) : Shéhérazade, de Jean-Bernard Marlin (sortie le 5 septembre).
  • Danièle Heymann (Bande à part) : Hitler vs Picasso et les autres, de Claudio Poli. Documentaire au cinéma les 17 et 18 septembre seulement.
  • Xavier Leherpeur (7ème Obsession) : Silent Voice, de Naoko Yamada. Film d'animation.

Prochains enregistrements 

Le prochain enregistrement aura lieu exceptionnellement à Nancy le 7 septembre, le suivant le 20 septembre à la Maison de la Radio.

Vous souhaitez assister au Masque et la Plume ? Les dates et programmes des prochains enregistrements sont indiqués ici  (places gratuites)

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.