Ecoutez les conseils des critiques du "Masque & la Plume" sur "La Villa" de Robert Guédiguian, "Marvin ou la belle éducation" d'Anne Fontaine, "Le Brio" d'Yvan Attal, "Plonger" de Mélanie Laurent, "La Lune de Jupiter" de Kornél Mundruczó, "Le Bonhomme de neige" de Tomas Alfredson, "12 jours" de Raymond Depardon.

Quel film aller voir au cinéma en ce début décembre ? Ecoutez les conseils des critiques du "Masque et la Plume"...
Quel film aller voir au cinéma en ce début décembre ? Ecoutez les conseils des critiques du "Masque et la Plume"... © Getty / Jeff Mendelson / EyeEm

Pour débattre sur les films du moment, Jérôme Garcin est entouré des critiques Danièle Heymann (Bande à part), Sophie Avon (Sud-Ouest), Pierre Murat (Télérama) et Jean-Marc Lalanne (Les Inrockuptibles).

Vous hésitez devant les programmes ciné? Retrouvez ici tous les films critiqués par le Masque et la Plume

Les affiches des films critiqués au Masque ce dimanche 3 décembre 2017
Les affiches des films critiqués au Masque ce dimanche 3 décembre 2017

« Le Bonhomme de neige », de Tomas Alfredson

Pierre Murat : "Le problème, c'est qu'ils se sont mis, à quatre ou cinq scénaristes, à vouloir adapter le plus fidèlement cette histoire alors qu'il fallait évidemment la trahir ! Il fallait garder l'histoire de Harry Hole qui est le héros récurrent , interprété par Michael Fassbender toujours très bien selon moi, et puis laisser tomber l'autre inspecteur fantôme d'il y a 10 ans , qui avait lu les mêmes histoires… Tomas Alfredson aurait simplifié de scénario , ça faisait un polar tout à fait estimable"

lire toutes les critiques du Masque ici

« Marvin ou la belle éducation », d'Anne Fontaine

Jean-Marc Lalanne : "Anne Fontaine s'intéresse plutôt à l'anecdote biographique et pas tellement à ce qui faisait la la puissance du roman donc pour moi, elle escamote complètement la puissance du livre : ça c'est le ratage du film. Après, je trouve que le film reconduit tout ce que dénonce Édouard Louis, c'est-à-dire que le racisme social voire l'homophobie, moi je les vois dans le film. Je trouve que le trait satirique sur un couple d'intellectuels gays est extrêmement appuyé ; le naturalisme saignant avec lequel elle filme la la famille du personnage principal est très gênante enfin vraiment c'est livré au cabotinage des personnages, c'est quasiment le la vie est un long fleuve tranquille... Il y a une nuance de mépris dans le regard qui est extrêmement désagréable"

« Le Brio », d'Yvan Attal

Pierre Murat : "Il y a le prétexte qui fait qu'il doit s'occuper de cette fille : ça devient un remake de Pygmalion de George Bernard Shaw et deMy Fair Lady de Cukor quand même : c'est l'éducation d'une petite... C'est un très beau sujet, sauf que je m'attendais à quelque chose de beaucoup plus éloquent justement !"

► Le film réussit-il à dépasser le cliché du prof raciste et de la petite beurette ? Les critiques du Masque à lire ici.

« Plonger », de Mélanie Laurent 

Pierre Murat : "Ce n'est pas très bon. Mélanie Laurent admire certainement beaucoup Terence Malick et elle filme à peu près comme Terence Malick filme maintenant, ces courtes scènes où les personnages se frôlent, tournent autour l'un de l'autre, échangent des petits mots… et elle croit qu'en le faisant elle égale Terence Malick alors il faut lui dire clairement : elle ne l'égale pas, ce n'est pas bon du tout."

► Le film de Mélanie Laurent a laissé les critiques du "Masque et la Plume" dubitatifs, pour le moins. Pierre Murat est même tenté de vous spoiler la fin, pour vous éviter d'aller le voir ! Lisez leur critiques ici

« La Villa », de Robert Guédiguian

Danièle Heymann : "Dans le premier plan, il y a ce vieil homme qui est sur la terrasse de cette villa (qui est un personnage principal) et il dit : "Tant pis". Et tout l'effort de ce film, c'est de dire : "Non ! Pas tant pis. Il y a encore quelque chose à espérer, quelque chose à renouer"

Lire les critiques (assez enthousiastes) du Masque ici

► France Inter est partenaire du film de Robert Guédiguian

« La Lune de Jupiter », de Kornél Mundruczó

Pierre Murat : "J'aime beaucoup Kornél Mundruczó pour son audace ! Imaginez quand même un migrant qui arrive, qui est tué et qui devient un ange - et ensuite il en fait autre chose. Il n'idéalise rien, ce n'est pas du tout un film "bondieusard", comme je l'ai lu dans certains journaux que j'aime, c'est un film au contraire cruel. C'est une fable en effet, puisqu'il y a d'autres migrants qui arrivent et qui ne sont ni des anges, ni des saints, ni Jésus, ce sont des gens qui formentent des attentats et alors techniquement il y a une séquence d'attentat qui est absolument géniale, c'est digne des films de grand cinéma américain. C'est une curiosité, allez-y"

« 12 jours », de Raymond Depardon

Jean-Marc Lalanne : "C'est vraiment d'une puissance inouïe". 

Le documentaire qu'a tourné Raymond Depardon dans un hôpital psychiatrique fait l'unanimité parmi les critiques du "Masque et la Plume" : "une splendeur", "magnifique", "du grand Depardon"... Découvrez pourquoi ici ou écoutez les échanges entre les critiques ci-dessous :

Les conseils

  • Sophie Avon : un coffret DVD Sólveig Anspach comprenant entre autres l’intégrale de ses longs métrages ainsi qu’une grande partie de ses documentaires.(Blaq Out).
  • Danièle Heymann : Ernest et Célestine (quatre courts-métrages d'animation), de Julien Chheng et Jean-Christophe Roger (II).
  • Jean-Marc Lalanne : un coffret DVD de Brian de Palma, Blow Out + Pulsions + Furie (Blu-ray)(Carlotta).
  • Pierre Murat : Makala, d'Emmanuel Gras.

Prochains enregistrements

Vous souhaitez assister au Masque et la Plume ? Les dates des prochains enregistrements sont indiquées ici (places gratuites)

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.