Nos critiques passent au cribles "Les Idoles" de Christophe Honoré, "Kanata" de Robert Lepage, "Retour à Reims", de Didier Eribon, "Le Faiseur de Théâtre" de Thomas Bernhard, "Huit euros de l’heure" de Sébastien Thiéry, "Compromis" de Philippe Claudel, "Face à Face" d'Ingmar Bergman.

Qu'aller voir au théâtre ?
Qu'aller voir au théâtre ? © Getty / Chatchai Pumpruk / EyeEm

Avec les critiques : Armelle Héliot (Figaro), Fabienne Pascaud (Télérama), Jacques Nerson (L'Obs) et Vincent Josse (France Inter). 

"Les Idoles" de Christophe Honoré 

Cette pièce de l’écrivain, cinéaste et dramaturge Christophe Honoré, créée à Lausanne en septembre dernier, vient de se donner à l’Odéon, et sera les 6 et 7 février à la Comédie de Caen, puis les 14 et 15 février à Ma scène Nationale à Montbéliard. 

Après avoir rassemblé au théâtre ses idoles du Nouveau Roman, Christophe Honoré rend hommage, dans un spectacle de 2h30, aux idoles de sa jeunesse, six artistes fauchés par le sida

  • le dramaturge Bernard-Marie Koltès (Youssouf Abi-Ayad), 
  • le cinéaste des « Nuits fauves » Cyril Collard (Harrison Arévalo), 
  • le dramaturge Jean-Luc Lagarce (Julien Honoré), 
  • le critique de cinéma Serge Daney (Jean-Charles Clichet), 
  • le cinéaste Jacques Demy (Marlène Saldana) 
  • dans le rôle central d’Hervé Guibert, Marina Foïs, dont le long monologue sur la mort de Michel Foucault donne la chair de poule. 

Autant de jeunes fantômes qui hantent la scène, en forme de hangar désaffecté, avec, en voix off, les propres souvenirs de Christophe Honoré.  

8 min

"Les Idoles" de Christophe Honoré : les critiques du "Masque & la Plume"

"Kanata, épisode 1 : La Controverse" de Robert Lepage

C’est, au Théâtre du Soleil d’Ariane Mnouchkine et dans le cadre du festival d’Automne, le nouveau spectacle du québécois Robert Lepage. 

Un spectacle qui a failli ne pas voir le jour après la polémique lancée par des groupes d’Amérindiens reprochant à Lepage de raconter  l’histoire du Canada et l’oppression subie par les Indiens sans qu’aucun acteur autochtone ne figure dans la distribution. Il s’agissait selon eux d’une « appropriation culturelle ». Ariane Mnouckhine a choisi de ne pas céder devant « un jury autoproclamé qui déclare nocive une œuvre avant qu'elle soit née » et présente donc à la Cartoucherie ce premier épisode de Kanata

5 min

"Kanata" de Robert Lepage : les critiques du "Masque & la Plume"

"Retour à Reims" de Didier Eribon, ms Thomas Ostermeier

Retour à Reims, le livre le plus personnel du philosophe Didier Eribon. Il y raconte, après la mort de son père, le retour dans sa ville natale, Reims, et pourquoi il l’a quittée, trente ans plus tôt. Un livre où il parle de son père ouvrier, qu’il « n'a  jamais aimé», de sa mère femme de ménage, et du jeune « fils de la honte », qui a fui Reims à 20 ans, au début des années 1970, pour vivre librement son homosexualité à Paris et poursuivre ses études de philosophie. 

L’Allemand Thomas Ostermeier le met en scène à l’espace Cardin (annexe provisoire du Théâtre de la Ville) jusqu’au 16 février, puis en tournée. Tout se joue dans un studio d’enregistrement, avec le preneur de son Blade Alimbaye et le réalisateur Cédric Eeckhout. L’actrice Irène Jacob y enregistre le commentaire d’un documentaire, projeté en arrière-plan, où Eribon rend visite à sa mère et évoque son adolescence en feuilletant un album de photos.  

8 min

"Retour à Reims", de Didier Eribon : les critiques du "Masque & la Plume"

"Le Faiseur de théâtre" de Thomas Bernhard ms Christophe Perton 

Une pièce de l’Autrichien Thomas Bernhard, montée au théâtre Déjazet par Christophe Perton, avec André Marcon dans le rôle de Bruscon.

Bruscon est ce faiseur de théâtre qui, le jour où on tue le cochon, arrive avec femme et enfants dans une auberge de province pour jouer le soir l’œuvre de sa vie, La Roue de l’Histoire, qui réunit César, Napoléon, Churchill, Hitler et Marie Curie...

3 min

"Le Faiseur de Théâtre" de Thomas Bernhard : les critiques du "Masque & la Plume"

"Huit euros de l’heure" de Sébastien Thiéry ms Stéphane Hillel 

Cette pièce de Sébastien Thiéry au Théâtre Antoine, mis en scène par Stéphane Hillel, avec Dany Boon et Valérie Bonneton – couple de lancement qui sera remplacé en avril par Stéphane De Groodt et Barbara Schultz. 

Jacques et Laurence ont depuis deux mois une femme de ménage mexicaine, Rosa, interprétée par Jorge Calvo, qui est une sorte de Michel Fau latino. Or, cette Rosa n’a que des malheurs qui produisent aussitôt leur réplique dans le couple. Rosa a un torticolis, perd son portable, saigne du nez et c’est ce qui arrive aussitôt à Laurence. Rosa est virée par ses nouveaux patrons et Jacques est aussitôt menacé de licenciement. On ne peut évidemment pas raconter comment le couple va tenter d’échapper à cette malédiction ni la vraie nature de Rosa....  Une pièce où on découvre qu’on peut être généreux par égoïsme... 

6 min

"Huit euros de l’heure" de Sébastien Thiéry : les critiques du "Masque & la Plume"

"Compromis" de Philippe Claudel ms Bernard Murat 

La première pièce du romancier et cinéaste Philippe Claudel (elle paraît chez Stock), mis en scène par Bernard Murat, au Théâtre des Nouveautés, avec Pierre Arditi et Michel Leeb. 

Denis (Pierre Arditi) est un comédien médiocre qui vend son appartement, Martin (Michel Leeb) est un dramaturge raté qui vient épauler son ami de trente ans à l’heure de la signature du compromis. Arrive alors l’acheteur, M. Duval (Stéphane Pézerat), qui, en fait de compromis, assiste au règlement de comptes entre les deux amis et qui est assez naïf pour croire qu’il assiste à une pièce. Et ça se passe en mai 1981, au lendemain du débat télévisé où Mitterrand a traité Giscard « d’homme du passif » 

6 min

"Compromis" de Philippe Claudel : les critiques du "Masque & la Plume"

"Face à face" d'Ingmar Bergman ms Léonard Matton 

Face à Face, au Théâtre de l’Atelier, l’adaptation, par Léonard Matton, du film de Bergman, sorti en 1976, avec Liv Ullman et Erland Josephson. Et c’est l’actrice et réalisatrice Emmanuelle Bercot qui incarne Jenny et David Arribe, le docteur Jacobi.  

Parce que son mari est  parti donner des conférences aux États-Unis et que sa fille est en colonie de vacances, Jenny, psychiatre, se retrouve seule et va se réfugier chez ses grands-parents. Traumatisée par une tentative de viol, elle avale des barbituriques et se retrouve à l'hôpital, avec, à son chevet, un confrère et ami, le Dr Thomas Jacobi, qui sort d’une expérience homosexuelle malheureuse. Emmanuelle Bercot s’empare très bien de ce rôle si difficile de femme hallucinée, en proie à d’insondables fantasmes.

5 min

"Face à Face" d'Ingmar Bergman : les critiques du "Masque & la Plume"

Les conseils

  • Fabienne Pascaud : Sulki et Sulku, de Romain Cottard et Damien Zanoly ms Jean-Michel Ribes (Petit Montparnasse). Et Bérénice, de Jean Racine ms Isabelle Lafon. En tournée du 8 au 14 février 2019, MC2 : Grenoble. Les 20 et 21 février 2019, Théâtre Firmin Gémier / La Piscine, Châtenay-Malabry.
  • Jacques Nerson : Insoutenables longues étreintes, d'Ivan Viripaev ms Galin Stoev (La Colline).
  • Jérôme Garcin : Premier amour, de Samuel Beckett avecSami Frey (Théâtre de l'Atelier).
  • Armelle Héliot : Qui va garder les enfants ?, de Nicolas Bonneau (Théâtre de Belleville).
  • Vincent Josse : Girls and Boys, de Dennis Kelly ms Mélanie Leray (Théâtre du Petit St-Martin).
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.