Nos critiques nous conseillent-ils d'aller voir “La Locandiera” de Goldoni, “L’Ecole des femmes” de Molière, “L’Echange” de Claudel, “La Machine de Turing” de Benoît Soles, “Berlin Kabarett” de Stéphan Druet, “La Conversation” de Jean d’Ormesson, “Jean-Paul Gaultier Fashion Freak Show” de Jean-Paul Gaultier... ?

Salle de théâtre
Salle de théâtre © Getty / Ariel Skelley

Pour en débattre : Armelle Héliot (Figaro), Fabienne Pascaud (Télérama), Jacques Nerson (L'Obs) et Gilles Costaz (Politis) 

« La Locandiera », Goldoni / Alain Françon

La Locandiera, ou « la Belle aubergiste », de l’Italien Carlo Goldoni, une comédie créée en 1753 qui est aussi la première pièce jouée sans masques. Et la belle aubergiste célibataire, c’est Mirandolina, campée par la merveilleuse Florence Viala, que tous les hommes aiment et se disputent, dont le marquis Michel Vuillermoz et le comte Hervé Pierre. Tous, sauf le Chevalier de Ripafratta, misanthrope, sexiste, misogyne et pas du tout Me Too, qui lui résiste – un rôle où excelle Stéphane Varupenne. Elle va donc se mettre au défi de séduire. 

Dans une traduction de feue Myriam Tanant, la pièce est mise en scène par Alain Françon à la Comédie-Française, avec également Coraly Zahonero, Françoise Gillard, Laurent Stocker, Noam Morgensztern et Clotilde de Bayser. 

8 min

“La Locandiera” de Goldoni : les critiques du Masque et la Plume

« L’Ecole des femmes », Molière / Stéphane Braunschweig

Autre classique, très en phase avec notre époque : L’Ecole des femmes, de Molière, montée à l’Odéon par Stéphane Braunschweig. Le vieil Arnolphe enferme chez lui, et dans l'ignorance, une petite paysanne, Agnès, qu’il a placée auparavant dans un couvent et qu’il veut plus tard épouser. Après un bref voyage, il découvre que le jeune Horace est épris de sa protégée. Le plus drôle étant qu’Horace, ignorant les projets d’Arnolphe, raconte tout au vieux barbon... 

Tournée: 8 et 9/1 à La Rochelle, 15 et 19/1 à Clermont Ferrand, 29 et 30/1 à Annecy, du 5 au 8/2 en Belgique, du 6 au 9/3 Comédie de Saint-Etienne, 20 au 22/3 à Marseille, 28 et 29/3 à Besançon, du 23 au 26/5 à Dijon.

En 73, au Français, face à Michel Aumont, Isabelle Adjani faisait ses débuts dans le rôle d’Agnès. Aujourd’hui, à  l’Odéon, dans une mise en scène moderne et des costumes d’aujourd’hui (le spectacle s’ouvre dans une salle de sport), Suzanne Aubert est Agnès et Claude Duparfait, un Arnolphe svelte, nerveux et un rien rajeuni. 

8 min

“L’Ecole des femmes” de Molière : les critiques du Masque et la Plume

« L’Echange », Claudel / Christian Schiaretti

L’échange, de Paul Claudel, mis en scène par Christian Schiaretti, avec Francine Bergé, Louise Chevillotte, Robin Renucci, Marc Zinga, au TNP de Villeurbanne. La pièce raconte l’histoire d'une jeune femme, Marthe(Louise Chevillotte), qui part suivre aux États-Unis l'homme qu'elle aime, son mari Louis Laine (Marc Zinga). Là-bas, elle va découvrir qu’il la trompe avec la femme, une actrice (Francine Bergé), du riche propriétaire terrien (Robin Renucci) qui l'a embauché comme gardien. 

La fin de cette pièce, où Schiaretti voit une dénonciation de « la puissance marchande dérégulée », est une tragédie digne de l’antique. Tournée : en janvier à La Coursive (La Rochelle) et à la Comédie de Picardie. En mars à Valence et en avril à Saint-Etienne.

6 min

“L’Echange” de Claudel : les critiques du Masque et la Plume

« La Machine de Turing », Benoît Soles / Tristant Petitgirard 

La Machine de Turing : après un gros succès dans le Off d’Avignon, le spectacle de Benoit Solès fait le plein au théâtre Michel, avec Benoit Solès dans le rôle-titre et Amaury de Crayencour, dans une mise en scène de Tristan Petitgirard. 

La pièce raconte l’incroyable destin d’Alan Turing, ce mathématicien anglais de génie qui a inventé l’ancêtre de l’ordinateur et brisé le code secret de l’Enigma – système allemand de cryptage des transmissions -  pendant la Seconde Guerre mondiale. Contraint au silence par les services secrets, il fut condamné pour homosexualité et soumis à la castration chimique, avant de se suicider, en 1954. La pièce se déroule deux ans plus tôt, à Manchester, pendant l’hiver 52. Après le cambriolage de son domicile, le professeur Turing porte plainte au commissariat... C’est le début de la fin... 

6 min

“La Machine de Turing” de Benoît Soles : les critiques du Masque et la Plume

« La Conversation », Jean d’Ormesson / Alain Sachs

On ne compte plus les films, livres, spectacles qui ont lieu pour célébrer le 1er anniversaire de la disparition de Jean d’Ormesson, le 5 décembre. Voici, côté scène, La Conversation, mis en scène par Alain Sachs au Théâtre du Gymnase. C’est la seule pièce jamais écrite, en 2011, par l’auteur de « la Gloire de l'Empire ». Une pièce historique qui est un dialogue à fleurets mouchetés entre Bonaparte, joué par Aurélien Wiik, et Cambacérès, joué par Alain Pochet. On est aux Tuileries, une nuit de décembre 1803. Le premier consul de 34 ans annonce au second consul son intention de devenir empereur avec cet argument imparable : « Je suis un soldat parvenu qui vous fera parvenir ». 

5 min

“La Conversation” de Jean d’Ormesson : les critiques du Masque et la Plume

« Jean-Paul Gaultier Fashion Freak Show » 

Avec Fashion Freak Show, Jean-Paul Gaultier vient de réaliser un rêve d’enfant : faire une revue aux Folies Bergère sur... sa vie ! La voici donc, en forme de comédie musicale. Il raconte ses premiers dessins d’élève indiscipliné à l’école,  son premier voyage à Londres, les nuits au Palace, mais aussi les années Sida, les premiers défilés, le succès et la gloire enfin. En fond de scène, un grand écran où défilent ses amis Line Renaud, Catherine Ringer, Rosy de Palma, les Alex Lutz et Bruno Sanches de « Catherine et Liliane », Micheline Presle, l’écrivain Jean Teulé, Antoine de Caunes, grimé en Reine d’Angleterre, Amanda Lear ou Catherine Deneuve. 

6 min

“Jean-Paul Gaultier Fashion Freak Show” de Jean-Paul Gaultier : les critiques du Masque et la Plume

Et, sur la scène, une troupe à paillettes et rubans menée par la chanteuse de The Voice Demi Mondaine, avec danseuses et danseurs, corsets roses et seins coniques, sur une BO très années 80-90.

"Berlin Kabarett"  // "Peau d'Âne"

Pour la fin de l'émission, Jérôme Garcin propose à ses critiques de commenter deux pièces au choix :

- Berlin Kabarett, de et mis en scène au Théâtre de Poche par Stéphan Druet avec Marisa Berenson herself. Un spectacle qui fait revivre l’un des plus grands cabarets de Berlin, sous la République de Weimar, dans les premières années de la montée du nazisme, quand le pays balançait entre la misère économique et la décadence des mœurs. Un cabaret avec acteurs, musiciens, chanteurs et, en meneuse de revue et de maison, la légendaire Marisa Berenson...

- l'adaptation du film de Jacques Demy Peau d'Âne au Théâtre Marigny

7 min

“Berlin Kabarett” & "Peau d'Âne": les critiques du Masque et la Plume

Les conseils

Prochain enregistrement le jeudi 13 décembre au théâtre de l'Alliance Française

Au programme : des livres : Olivia de Lamberterie (Elle), Nelly Kapriélian (Les Inrockuptibles), Jean-Claude Raspiengeas (La Croix) et Arnaud Viviant (Transfuge

  • Dévotion, de Patti Smith (Gallimard)  
  • Le Dernier roi soleil, de Sophie des Déserts (Grasset/Fayard)
  • Le Registre de l’inquiétude, de Linn Ullmann (Actes Sud) 
  • Un an et un jour, de Pascal Bruckner (Grasset)
  • Les Cigognes sont immortelles, d'Alain Mabanckou (Seuil) 

Et du cinéma : Sophie Avon (Sud-Ouest), Charlotte Lipinska (Vanity Fair), Pierre Murat (Télérama) et Xavier Leherpeur (La Septième Obsession)  

  • Une affaire de famille, d'Hirokazu Kore-eda 
  • Les Confins du monde, de Guillaume Nicloux
  • Leto, de Kirill Serebrennikov
  • Ma mère est folle, de Diane Kurys
  • Pupille, de Jeanne Herry
  • Marche ou crève, de Margaux Bonhomme 
  • Astérix : Le Secret de la potion magique, de Louis Clichy et Alexandre Astier
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.