Non loin des auteurs, nos critiques vont-ils fustiger ou encenser les livres de Christine Angot, Boualem Sansal, Julian Barnes, Vanessa Schneider et Lisa Halliday ?

Que lire en ce moment ? Les critiques du "Masque et la Plume" vous conseillent
Que lire en ce moment ? Les critiques du "Masque et la Plume" vous conseillent © Getty / Tim Robberts

L'équipe du Masque & la Plume est exceptionnellement à l'Opéra de Nancy pour le Salon national de la rentrée littéraire : Le Livre sur la Place. Avec aujourd'hui autour de Jérôme Garcin les critiques Jean-Claude Raspiengeas (La Croix), Michel Crépu (NRF), Eric Neuhoff (Figaro) et Arnaud Viviant (Transfuge)

« Un tournant de la vie », Christine Angot 

La narratrice, qui  ressemble beaucoup à l’auteure, vit avec un musicien, qui est antillais et s’appelle Alex. Un jour, dans la rue, elle aperçoit Vincent, qu’elle a follement aimé et qui, lui, ressemble beaucoup à Doc Gynéco. Du moins celui du « Marché des amants ». En l’apercevant presque dix ans après leur séparation, elle a, je cite, « le cœur battant » et « les jambes coupées ». 

Comme dans Jules et Jim, vers quoi lorgne Christine Angot, la narratrice balance entre le désir et la fidélité, son ex et Alex, entre « ses deux mecs », qui ont en plus la fâcheuse idée de travailler ensemble. Jusqu’à cet aveu, page 147 : « J’en peux plus d'Alex. J’ai pas une phrase qui tient debout »...

► Chez Flammarion

10 min

"Un tournant de la vie" de Christine Angot - Le Masque et la Plume

« Le Train d’Erlingen », Boualem Sansal

Boualem Sansal est l’auteur algérien du Serment des Barbares et de 2084, la fin du monde (une dystopie qui lui a valu le Grand prix de l’Académie française). 

L’histoire se passe en Allemagne, à Erlingen, dont la population se sent assiégée par de mystérieux et terrifiants ennemis, « Les Serviteurs », qui obéissent à la seule loi divine. Une population qui attend – d’où le titre – le train qui doit l’évacuer, mais qui ne vient pas

C’est raconté par Ute Von Ebert, la dernière héritière d’un empire industriel allemand, dans les lettres qu’elle envoie à sa fille Hannah, qui a 26 ans et vit à Londres. L’histoire de cette héritière épistolière étant racontée avant qu’elle ne meure par une victime des attentats de 2015 à Paris, Elisabeth Potier de St-Denis. On voit que Sansal est fidèle à son combat contre l’extrémisme religieux et contre la lâcheté, l’aveuglement des démocraties occidentales

► Chez Gallimard

7 min

"Le Train d’Erlingen" de Boualem Sansals - Le Masque et la Plume

« La Seule histoire », Julian Barnes 

Tout commence, il y a plus d’un demi-siècle, sur un terrain de tennis de la banlieue résidentielle de Londres. Il suffit à  Paul, 19 ans, et  Suzan, 48 ans, de disputer un tournoi double mixte pour tomber amoureux. 

Paul est étudiant en droit et il vit chez ses parents. Suzan est mariée à un gros qui la frappe et elle a deux filles. Leur liaison provoque un tel scandale qu’ils sont obligés de s’enfuir à Londres. De manière très méthodique, Barnes raconte comment, pendant une dizaine d’années, le couple va tenter de survivre à cette passion avant de sombrer. Car Suzan est alcoolique et Paul n’arrive pas à la sauver. 

Une version anglaise du Diable au corps.

Mercure de France

9 min

"La Seule histoire" de Julian Barnes - Le Masque et la Plume

« Tu t’appelais Maria Schneider », Vanessa Schneider 

Vanessa Schneider consacre un récit à feue sa cousine Maria Schneider. Ou plutôt la lettre posthume et publique qu’elle lui adresse, sept ans après sa disparition. 

Maria Schneider, la comédienne dont la vie, en 1971, est devenue un cauchemar. Elle avait alors 19 ans quand elle tourna, sous la direction de Bertolucci, Un dernier tango à Paris, avec Marlon Brando à qui, sans rien en dire à Maria Schneider, Bertolucci suggéra une scène de sodomie qui n’était pas dans le scénario. Pour Maria, à la fois trahie et symboliquement violée, ce fut un traumatisme. Et le début de sa descente aux enfers, dans l’alcool et la drogues, avec tentatives de suicide et séjours psychiatriques à Sainte-Anne. Jusqu’à sa mort, d’un cancer du poumon, à 58 ans, en 2011. Dans son livre, Vanessa Schneider raconte comment sa famille a tenu lieu de refuge pour Maria Schneider, qui fut aussi la muse de Patti Smith...

► Chez Grasset

6 min

"« Tu t’appelais Maria Schneider" de Vanessa Schneider - Le Masque et la Plume

« Asymétrie », Lisa Halliday

Le premier roman de l’Américaine Lisa Halliday fait sensation. Elle romance en effet sa rencontre amoureuse à New York, dans une maison d’édition, avec un grand écrivain de 45 ans son aîné, qui pourrait être son grand-père, un certain Ezra Blazer, qui n’est autre que Philip Roth, disparu le 22 mai dernier, à 85 ans. 

Il a la peau « fraîche et ridée », ses lèvres sont « toutes douces ». Cette relation charnelle et intellectuelle constitue la première partie du roman, Folie, la suite (intitulée Furie) se déroulant en Angleterre. 

Pendant qu’Alice et Ezra jouent au Scrabble ou regardent un match de base-ball à New York, Amar Jaafari, un économiste qui tente de rejoindre sa famille en Irak, est retenu et interrogé à l’aéroport de Londres. Tout l’art de Lisa Halliday consistant à enchâsser ces deux récits, jusqu’à l’interview d’Ezra, qui clôt le roman et l’unifie. 

► Chez Gallimard

9 min

"Asymétrie" de Lisa Halliday - Le Masque et la Plume

Conseils

Prochain enregistrement le  20 septembre

Vous souhaitez assister au Masque et la Plume ? Les dates et programmes des prochains enregistrements sont indiqués ici  (places gratuites)

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.