Nos critiques ont lu "Pourquoi écrire ?" de Philip Roth, "Bains de mer, bains de rêve..." de Paul Morand, "Chroniques d’un enfant du pays" de James Baldwin, "Monsieur" d'E.L. James, "Les calendriers" de Robert Cottard... Qu'en ont-ils pensé ?

Philip Roth, Paul Morand, James Baldwin, E.L James, Robert Cottard,... Que lire cet été ? Le Masque et la Plume vous aide à choisir.
Philip Roth, Paul Morand, James Baldwin, E.L James, Robert Cottard,... Que lire cet été ? Le Masque et la Plume vous aide à choisir. © Getty / Cosmo Condina

Nos critiques ont-ils aimé ?

  • Olivia de Lamberterie (Elle)
  • Nelly Kapriélian (Les Inrockuptibles)
  • Frédéric Beigbeder (Le Figaro-Magazine) 
  • Jean-Claude Raspiengeas (La Croix)  

► LIVRE OUVERT | Toutes les différentes œuvres livresques passées au crible des critiques du Masque et de la Plume sont à retrouver ici.

► LECTURE ESTIVALE | Ces 10 livres que le Masque et la Plume vous invite à dévorer pendant vos vacances

"Pourquoi écrire ?" de Philip Roth

10 min

"Pourquoi écrire ?" de Philip Roth : les critiques du Masque et la Plume

Chez Gallimard (collection Folio)

Un an après la mort de Philip Roth, le 22 mai 2018, un volume rassemble ses textes théoriques et autobiographiques, dont beaucoup d’inédits. Dans ce livre, on trouve des discours, des essais, et une fameuse lettre à Wikipédia, qui commence par « Chère Wikipédia, Je suis Philip Roth », où il corrige une à une les erreurs qu’il a relevées. Il relit « Portnoy et son complexe », qui provoqua un scandale mondial il y a 50 ans, définit son art du roman, ou répond aux accusations d’antisémitisme ou de misogynie. 

« Bains de mer, bains de rêve… », de Paul Morand

Chez Laffont (collection Bouquins)

Cet ouvrage rassemble tous les récits de voyage de Paul Morand. Du sommet des Andes au Bas-Nil, de l’île de Pâques à Majorque, de La Mecque à New York, voici un tour du monde d’avant Easy Jet et le tourisme de masse, où l’auteur de « L’homme pressé » voyage à l’ancienne, c’est-à-dire en hydravion, en train express, en paquebot-poste, à cheval ou au volant d’un de ses bolides, Bugatti ou Porsche. Il décrit Palmyre et Bassora, quand elles étaient debout,  trouve à Vancouver un air de « province anglaise » et écrit de Venise : « les écrivains ont tellement versé de larmes qu’on n’y circule plus qu’en bateau. » 

« Chroniques d’un enfant du pays », de James Baldwin

8 min

"Chroniques d’un enfant du pays", de James Baldwin : les critiques du Masque et la Plume

Chez Gallimard

Chroniques d’un enfant du pays, un classique de James Baldwin, retraduit  chez Gallimard par Marie Darrieussecq. Ecrites dans les années 40-50, ces chroniques du jeune Baldwin (il est né en 1924) portent sur la politique, la religion, la presse, la littérature ou le cinéma et dénoncent une société américaine injuste et clivante. Fils d’un pasteur guetté par la démence, ainé d’une fratrie de 9 enfants, il commente les émeutes de 1943 à Harlem,  dénonce depuis Atlanta le racisme et l’infantilisation de la communauté noire, et relit « la Case de l’Oncle Tom ». Les derniers textes du livre évoquent la France des années 50, où le jeune noir homosexuel s’est expatrié au début des années 50. » Il est mort en 1987 à Saint-Paul de Vence.

"Monsieur", de E.L. James

11 min

"Monsieur", de E.L. James : les critiques du Masque et la Plume

Chez J.C Lattès 

On lui doit « 50 nuances de Grey ». Maxim Trevelyan, un héritier richissime qui fait aussi office de mannequin-DJ-photographe-compositeur et surtout dragueur, possède un titre de noblesse, un domaine dans les Cornouailles, une Jaguar et une bague Cartier. Il a une femme de ménage albanaise, Alessia, une Cendrillon moderne qui est une virtuose du piano. L’éditeur appelle ça « un thriller érotique haletant »...  

« Les calendriers», de Robert Cottard

7 min

"Les calendriers", de Robert Cottard : les critiques du Masque et la Plume

Chez L'Olivier

Les Calendriers de Robert Cottard (L’Olivier). Facteur en Normandie, « Bob le facteur » raconte la tournée hivernale des calendriers, prétexte à des bavardages sans fin. Robert Cottard rassemble ici des portraits, des saynètes, des dialogues en cauchois, qu’il a glanés au fil des ans, sur les chemins vicinaux où s’aventurait sa 4L jaune. Celui qu’on surnomme le « Mermoz du pays de Caux » a des lettres, au sens propre. 

Nos critiques nous confient leurs conseils avisés

Prochain enregistrement le jeudi 14 août à Ground Control

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.