Que pensent les critiques du Masque et la Plume de "Downsizing" d'Alexander Payne, "Normandie nue" de Philippe Le Guay, "Seule sur la plage la nuit" d'Hong Sang-Soo, "Vers la lumière" de Naomi Kawase, "Les Heures sombres" de Joe Wright", "El Presidente" de Santiago Mitre, "Que le diable nous emporte" de J-Cl Brisseau

Qu'aller voir au cinéma cette semaine ?
Qu'aller voir au cinéma cette semaine ? © Getty

Autour de Jérôme Garcin, les critiques Charlotte Lipinska (Vanity Fair), Michel Ciment (Positif), Jean-Marc Lalanne (Inrockuptibles) et Eric Neuhoff (Le Figaro) confrontent leur point de vue.

► A noter que les différents avis échangés autour des films critiqués au Masque et la Plume sont à retrouver ici.

« Downsizing », Alexander Payne

"Downsizing", qu'on peut traduire par "Réduction"... C'est un long film (2h15) de Science-fiction d'Alexander Payne (Les Descendants, Nebraska...). Il s'agit, pour lutter contre la surpopulation, de réduire de manière irréversible les humains à une taille de 12 cm. Qui dit "miniaturisation" dit "moins de consommation", "augmentation du niveau de vie", etc. Le couple formé par Matt Damon et Kristen Wiig décide de se lancer dans cette aventure.

Eric Neuhoff : "L'idée est bonne mais ensuite il n'en fait pas grand chose"

► LIRE Les critiques du Masque à propos de ce film

« Les Heures sombres », Joe Wright

Un nouveau film sur Winston Churchill ; l'an passé il y en avait eu trois... Et donc voici avec Gary Oldman Les Heures sombres par Joe Wright, le réalisateur d'Orgueil et Préjugés, un film de plus de 2h, qui se concentre sur la prise de pouvoir de Churchill, 65 ans, premier Lord de l'amirauté en mai 1940, et surtout ses hésitations face à Hitler : est-ce qu'il faut négocier avec l'Allemagne nazie, est-ce qu'il faut résister ?

Michel Ciment : "Le film montre très bien comment un homme, à un moment historique, trouve la force de se battre"

LIRE Les critiques du Masque : Churchill dans "Les Heures sombres" est-il un véritable personnage ou une caricature ?

« Normandie nue », Philippe Le Guay

Normandie nue, le nouveau film de Philippe Le Guay, le réalisateur des Femmes du sixième étage et d'Alceste à Bicyclette avec François Cluzet, François-Xavier Demaison, Toby Jones et des vaches - beaucoup de vaches...

On est dans une bourgade champêtre de l'Orne où les éleveurs, comme ailleurs, sont frappés par la crise. Ils sont en révolte et le maire, Georges Balbuzard, veut faire connaître leur combat au monde entier. Il accepte donc la proposition de l'artiste américain Blake Newman (Toby Jones) de photographier tous ses administrés dans un champ à vaches et leur plus simple appareil. 

Charlotte Lipinska : "C'est quand même un peu au ras des pâquerettes"

► LIRE AUSSI les critiques du Masque - à l'unanimité - ont trouvé le film poussif, raté, embarrassant…

« El Presidente », Santiago Mitre

El Presidente, un film de l'argentin Santiago Mitre, le réalisateur de Paulina avec l'impérial Ricardo Darín dans le rôle d'Hernan Blanco, un job rêvé pour un président argentin qui est élu pour sa probité, qui d'ailleurs prétend être un homme normal. Il faut imaginer un François Hollande latino-américain avec la coupe grise de George Clooney. Il vient participer, dans un grand hôtel high-tech de la Cordillère des Andes, à un sommet qui réunit tous les chefs d'état d'Amérique Latine pour décider d'une politique énergétique commue. Et il va être rattrapé par un drame qui touche sa fille, son gendre, tout cela menaçant de ternir son image...

« Vers la lumière », Naomi Kawase

Naomi Kawase avait remporté la Caméra d'or en 1997 pour Suzaku. Là, c'est l'histoire de la rencontre entre une femme audiodescriptrice pour le cinéma (pour les non-voyants) et un photographe qui est en train de perdre la vue, et avec une musique sirupeuse d'Ibrahim Maalouf.

« Seule sur la plage la nuit », Hong Sang-soo

Ce troisième film de sud-coréen Hong Sang-Soo a valu à son interprète Kim Min-hee l'ours d'argent de la meilleur actrice. Elle incarne une actrice de cinéma qui a une liaison avec un homme marié et père de famille. Alors qu'elle se trouve en Europe, elle se demande si son amant va, oui ou non, la rejoindre. Puis, dans la seconde partie du film, où on comprend qu'elle a fui le scandale provoqué par son histoire avec un cinéaste, l'actrice est de retour en Corée et alors qu'elle noie son chagrin dans l'alcool, elle croise dans une soirée celui qu'elle a aimé.

Jean-Marc Lalanne : "C'est d'une beauté et d'une profondeur inouïe"

►  LIRE AUSSI Pour les critiques du Masque, c'est un film magnifique sur la déprime

« Que le diable nous emporte », Jean-Claude Brisseau

Camille, la quarantaine, ramasse le portable rempli de vidéos érotiques que Suzy a perdu dans une gare. Les deux femmes conviennent d'un rendez-vous chez Camille pour que la jeune fille puisse récupérer son bien. C'est l'occasion pour Suzy de faire la connaissance de Clara, la compagne de Camille. Débarque alors Fabrice, l'ex-amant de Suzy qui essaie de la ramener chez lui tandis que Tonton, un vieux sage qui habite au-dessus, veut initier Suzy au yoga et à la méditation. 

Eric Neuhoff : "C'est comme si "Hélène et les garçons" avait été réalisé par Marc Dorcel"

► LIRE les critiques du Masque et la Plume 

Les conseils

  • Charlotte Lipinska : I'm not a Witch, de Rungano Nyoni.
  • Michel Ciment : deux livres, Les Variations Hong Sang-soo, de Simon Daniellou et Anthony Fiant (De L'Incidence) et Rose pourquoi, de Jean-Claude Civeyrac (POL).
  • Jérôme Garcin : un livre, Le Figurant, de Didier Blonde (Gallimard).
  • Eric Neuhoff : Le Monde est Stone, l'Amérique en 80 films en présence d'Oliver Stone au Forum des Images, jusqu'au 28 février.
  • Jean-Marc Lalanne : la rétrospective Samuel Fuller à la Cinémathèque Française, jusqu'au 15 février.

Prochain enregistrement le jeudi 25 janvier

Vous souhaitez assister au Masque et la Plume ? Les dates et programmes des prochains enregistrements sont indiqués ici (places gratuites)

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.