Nos critiques vont-ils nous recommander les livres de "Swing Time" de Zadie Smith, "Piranhas" de Roberto Saviano, "Capitaine" d'Adrien Bosc, "Chien-loup" de Serge Joncour, "Arcadie" d'Emmanuelle Bayamack-Tam ?

Que lire cet automne ? Nos critiques vous conseillent sur l'actualité littéraire de la rentrée
Que lire cet automne ? Nos critiques vous conseillent sur l'actualité littéraire de la rentrée © Getty / STOCK4B

Pour en débattre, Jérôme Garcin s'est entouré de Patricia Martin (France Inter), Nelly Kapriélian (Les Inrockuptibles), Frédéric Beigbeder (Le Figaro-Magazine) et Arnaud Viviant (Transfuge).

Que lire ? Différents livres passés au crible des critiques du Masque & la Plume sont à retrouver ici.

« Swing Time », Zadie Smith

Swing Time, traduit chez Gallimard par Emmanuelle et Philippe Aronson, de la jeune anglaise Zadie Smith, qui vit à New York. 

Une histoire d’amitié, mais aussi de rivalité, entre deux filles métisses, rythmée par les comédies musicales avec Fred Astaire et Gene Kelly. Elles sont issues  du même quartier populaire de Londres et folles de danse, se sont rencontrées dans un cours. La première, Tracey, une «  Shirley Temple basanée », a une mère qui vit d’expédients et un père plus souvent en prison qu’à la maison. Elle est très douée pour la danse. La seconde est la narratrice, son père est postier et sa mère, d’origine jamaïcaine, pratique le marxisme dans le texte. Elle est beaucoup moins douée, et même gauche. La première va décrocher des petits rôles à Broadway, la seconde va devenir l’assistante d’une star de la chanson qui se découvre, en Afrique, une fibre humanitaire. Ce roman d’apprentissage de deux âmes-sœurs se déroule sur près de 20 ans. 

Impossible de ne pas penser à la fresque d’Elena Ferrante, où Manhattan remplacerait Naples.

► Chez Gallimard

🎧 L'interview de Zadie Smith dans Boomerang

📖 Retrouvez les critiques du Masque et la Plume sur Zadie Smith

7 min

« Swing Time », Zadie Smith - les critiques du Masque et la Plume

« Piranhas », Roberto Saviano 

Piranhas, traduit chez Gallimard par Vincent Raynaud : le premier roman de l’Italien Roberto Saviano

Depuis qu’il a décrit le milieu de la Camorra napolitaine, qui l’a menacé de mort, l’auteur de Gomorra (adapté au cinéma par Matteo Garrone) vit toujours sous protection policière. Il a donc choisi de passer par la fiction pour montrer, toujours à Naples, une bande de jeunes caïds – entre 10 et 18 ans – qui sont prêts à tout pour s’acheter des Nike : vendre de la coke et même tuer, leurs modèles étant les parrains de la Camorra. Ces bandes, qui ont troqué le silence contre les réseaux sociaux, on les appelle là-bas des baby-gangs. Et le personnage principal, c’est un petit malfrat de 15 ans, qui n’a qu’une ambition : régner sur Naples. 

► Chez Gallimard

► L'interview de Roberto Saviano dans Popopop

9 min

« Piranhas », Roberto Saviano - les critiques du Masque et la Plume

« Capitaine », Adrien Bosc   

Capitaine, le deuxième roman, chez Stock, d’Adrien Bosc, 32 ans, auteur de Constellation, grand prix de l’Académie en 2014. 

Constellation, c’était le vol tragique du Paris-New York du 27 octobre 1949. Et Capitaine, c’est la traversée, en mars 1941, du cargo Capitaine Paul Lemerle qui part de Marseille, longe l’Espagne et le Maroc avant de finir sa course en Martinique, le 20 avril. À son bord, quelque 250 passagers qui ont fui la France de Vichy et l’Europe allemande, dont les artistes et intellectuels André Breton, Claude Lévi-Strauss, Anna Seghers, Victor Serge, Wilfredo Lam ou encore André Masson. Adrien Bosc s’est beaucoup documenté sur ce périple...

► Chez Stock

► L'interview d'Adrien Bosc dans Boomerang

8 min

« Capitaine », Adrien Bosc - les critiques du Masque et la Plume

« Chien-loup », Serge Joncour

Chien-Loup, de Serge Joncour, chez Flammarion. 

Un roman qui commence dans le Lot, où Franck, un producteur de cinéma et sa compagne Lise, tous deux Parisiens, décident de louer, sur le mont d’Orcières, une maison pour l’été. Une maison hantée, qui aurait abrité un dompteur allemand et ses fauves pendant la Première Guerre, et où vient roder un chien-loup aux yeux jaunes et sans collier. 

Serge Joncour entremêle le passé et le présent dans ce roman très allégorique sur la sauvagerie d’hier... et d’aujourd’hui

► Chez Flammarion

► L'interview de Serge Joncour dans Boomerang

8 min

« Chien-loup », Serge Joncour - les critiques du Masque et la Plume

« Arcadie », Emmanuelle Bayamack-Tam 

En lice pour les prix de Flore et Femina : Arcadie, d’Emmanuelle Bayamack-Tam, chez POL, le seul vrai roman transgenre de cette rentrée. 

Dans une communauté verdoyante, végétarienne et libertaire, entre la France et l’Italie, où sa mère électro-sensible, son père à moitié demeuré (sic) et sa grand-mère LGBT ont trouvé refuge, une jeune fille de 14 ans, Farah, s’étonne d’être dotée d’attributs masculins et d’être moustachue. Elle se lance alors dans une grande enquête et se demande ce qu’est être une femme, être un homme. Ce qui ne l’empêche pas de vivre une histoire d’amour avec Arcady, le chef de ce phalanstère appelé Liberty House. Il est question de questions qui agitent notre société : le spécisme, le véganisme, le naturisme, le réchauffement climatique, la sexualité des vieux et même les migrants, avec l’apparition d’un bel érythréen que Farah appelle Vendredi. 

► Chez POL

8 min

« Arcadie », Emmanuelle Bayamack-Tam - les critiques du Masque et la Plume

Les conseils

Prochain enregistrement le jeudi 18 octobre

Vous souhaitez assister au Masque et la Plume ? Toutes les dates et tous les programmes des prochains enregistrements sont indiqués ici (places gratuites) !

Autour de livres avec Nelly Kapriélian (Inrockuptibles), Jean-Claude Raspiengeas (La Croix), Michel Crépu (NRF) et Arnaud Viviant (Transfuge) 

  • La maison Golden, de Salman Rushdie (Actes Sud)  
  • Frère d’âme, de David Diop (Seuil)
  • La vraie vie, d'Adeline Dieudonné (L’Iconoclaste)
  • Dix-sept ans, d'Eric Fottorino (Gallimard)
  • Le cœur blanc, de Catherine Poulain (L’Olivier)

Autour de films avec Charlotte Lipinska (Vanity Fair), Pierre Murat (Télérama), Jean-Marc Lalanne (Inrockuptibles) et Xavier Leherpeur (7ème Obsession)  

  • First Man, de Damien Chazelle (États-Unis)
  • The House that Jack Built, de Lars von Trier (France, Allemagne, Danemark)
  • Capharnaüm, de Nadine Labaki (Liban)
  • L’amour flou, de Romane Bohringer et Philippe Rebbot (France)
  • Galveston, de Mélanie Laurent (États-Unis)
  • Voyez comme on danse, de Michel Blanc (France)
  • Girl, de Lukas Dhont (Belgique)
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.